Canada: On passe «à une étape plus loin». Les rassemblements intérieurs seront autorisés en même temps que la réouverture des restaurants

Encouragé par l’amélioration des bilans quotidiens, le gouvernement poursuit le déconfinement
du Québec : en plus de la réouverture des restaurants et des restos-bars, à compter du 15 juin, il sera de nouveau permis de recevoir famille et amis chez soi, à l’intérieur, sous certaines conditions.

Malgré toutes les mesures d’assouplissement avalisées au cours des dernières semaines, les plus récentes données sur l’évolution de la COVID-19 ont fait état lundi de seulement 6 nouveaux décès et 198 nouveaux cas détectés.
 
D’entrée de jeu, en conférence de presse à Montréal, lundi, le premier ministre, François Legault, s’est dit encouragé par les derniers chiffres sur la pandémie, qui lui permettent de passer aux prochaines étapes de son plan de déconfinement.
« Évidemment, il ne faut rien prendre pour acquis, puis on espère que les chiffres vont continuer à être aussi bons dans les prochains jours, mais [...] c’est vraiment très encourageant, a commenté le premier ministre, François Legault. [...] Ça nous permet d’aller à une étape plus loin. »
Ainsi, en même temps que rouvriront les restaurants, soit à compter du 15 juin à l’extérieur du Grand Montréal et du 22 juin dans la métropole, il sera de nouveau permis de partager un repas à l’intérieur, dans les maisons, sous les mêmes conditions qu’à l’extérieur.

À la maison, comme pour les groupes assis à une même table au restaurant, il faudra donc se limiter à 10 personnes, provenant au maximum de trois adresses différentes, et respecter une distanciation physique de deux mètres entre les différents ménages.
« Mais on n’invite pas 10 personnes dans un trois et demi », a illustré l’adjoint du directeur national de santé publique, le Dr Richard Massé.
« Je suis conscient qu’il y a beaucoup de monde qui ne va pas être capable de recevoir 10 personnes chez eux, mais on met un maximum parce que les réunions à 15, à 20, à 25, c’est trop risqué », a-t-il ajouté.
Les bars devront attendre
Contrairement aux restaurateurs, qui pourront bientôt rouvrir leurs salles à manger, les tenanciers de bars, eux, devront continuer à prendre leur mal en patience... à moins de servir de la nourriture.
En effet, les bars qui offrent des repas pourront aussi rouvrir en même temps que les restaurants.
« L’annonce aujourd’hui est pour ceux qui détiennent des permis de restauration », a expliqué le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, en conférence de presse.
Les bars qui souhaitent demander un permis « de préparation d’aliments » auront toujours le loisir de le faire, mais « il y a un processus », a indiqué M. Lamontagne, questionné sur ce point.
« C’est un choix », dit Arruda
Interrogé un peu plus tôt à Montréal, le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, a dû défendre sa décision de maintenir les bars fermés.
« C’est un choix. [...] Nous y allons par étapes », a dit M. Arruda, en laissant entendre qu’aux yeux de la santé publique, l’offre d’un restaurant apparaît plus « essentielle » que celle d’un bar.
« On sait très bien que la consommation d’alcool qui est faite dans un bar est dans un autre contexte que la consommation d’alcool qui se fait lors d’un repas ou dans un restaurant », a-t-il expliqué.
« Il y a une différence entre un bar où tout le monde est debout, plus près les uns des autres, puis les restaurants où on limite le nombre de personnes à chaque table et les distances », a indiqué dans le même sens M. Legault.
Lueur d’espoir pour les enfants
Autre bonne nouvelle, tout porte à croire que les enfants pourraient recommencer à s’amuser ou aller à l’école sans avoir à respecter la distanciation sociale, cet automne.
Le Dr Arruda a du moins ouvert la possibilité d’être « moins strict pour les enfants » pour la prochaine rentrée, notamment en raison du succès du déconfinement des écoles et des garderies en région.
« Dans la littérature [scientifique], les nouvelles sont bonnes du côté du coronavirus pour les enfants », a-t-il observé.
 

Nouvelles mesures d’assouplissement

À compter du 15 juin, à l’extérieur de la métropole, et dès le 22 juin, sur le territoire la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), de la MRC de Joliette et de la ville de L’Épiphanie:
  • Feu vert aux rassemblements intérieurs, selon les mêmes conditions qu’à l’extérieur (10 personnes maximum, provenant d’au plus trois adresses différentes, distanciation physique, etc.)
  • Réouverture des salles à manger des restaurants, sous plusieurs conditions
  • Réouverture des aires communes de restauration dans les centres commerciaux, les marchés publics et les hôtels, sous les mêmes conditions
  • Réouverture des bars qui ont une offre de restauration (permis « de préparation d’aliments »)