Coronavirus : 150 000 nouveaux cas dans le monde en une journée, un record depuis le début de la pandémie

Avec le déconfinement, le monde est entré dans une « phase dangereuse », avertit l’OMS. Près de la
moitié des nouveaux cas se trouvent sur le continent américain.
Le monde est entré dans une « phase dangereuse » alors que de nombreux pays lèvent peu à peu leurs mesures de confinement ou de restrictions à la mobilité, s’alarme l’Organisation mondiale de la santé (OMS), vendredi 19 juin.
Quelque 150 000 nouveaux cas de contamination par le nouveau coronavirus (SARS-CoV-2) ont été dénombrés jeudi, ce qui constitue un record depuis le début de la pandémie, a souligné le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. « Près de la moitié des cas [proviennent] des Amériques », a-t-il précisé lors d’un point de presse par téléconférence.

« Le monde est entré dans une phase nouvelle et dangereuse. Beaucoup de gens sont évidemment fatigués de rester chez eux. Les pays sont désireux de rouvrir leur société et leur économie », a-t-il déclaré. « Mais le virus continue de se propager rapidement, il reste mortel et la plupart des personnes restent exposées », a-t-il insisté.
Les Européens établiront en « milieu de semaine prochaine » une première liste d’une cinquantaine de pays hors Union européenne avec lesquels les frontières vont être rouvertes, selon Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat aux affaires étrangères.

La pandémie de Covid-19 a fait plus de 450 000 morts dans le monde depuis que la Chine a fait officiellement état de l’apparition de la maladie en décembre, selon un bilan établi par l’Agence France-Presse (AFP) à partir de sources officielles vendredi à 13 heures. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché, avec 118 435 morts, suivis par le Brésil (47 748), le Royaume-Uni (42 288), l’Italie (34 514), et la France (29 603).
L’Amérique latine et les Caraïbes sont désormais la région où la maladie tue le plus quotidiennement : 2 678 nouveaux décès comptés le 17 juin (contre 2 260 en Asie, 771 aux Etats-Unis et au Canada et 485 en Europe). C’est au Brésil que la pandémie progresse actuellement le plus vite : le pays le plus peuplé d’Amérique latine a enregistré 183 686 nouveaux cas en une semaine, du 11 au 17 juin.
En Italie, les autorités sanitaires ont appelé vendredi à la « prudence », après avoir observé des « signaux d’alerte liés à la transmission » du Covid-19. « Dans certaines parties du pays, la circulation du virus est encore importante », souligne dans son rapport hebdomadaire pour la semaine du 8 au 14 juin l’Institut supérieur de la santé (ISS).
Le Latium, la région de la Rome, est ainsi en tête du classement des contagions et a dépassé celui de la Lombardie (Nord), épicentre de l’épidémie dans le pays, qui a fait officiellement fait plus de 34 500 morts. Cependant, « dans l’ensemble, le tableau général de la transmission et de l’impact de l’infection (…) en Italie reste peu critique ».
Par Le Monde avec AFP