Coronavirus : la mairie de Pékin estime que la situation est "extrêmement grave" après une centaine de nouvelles contaminations

 
L'Organisation mondiale de la santé a indiqué lundi suivre "de très près" la situation à Pékin
et évoqué l'envoi possible d'experts supplémentaires dans les prochains jours.
La situation épidémique à Pékin est "extrêmement grave", a averti mardi 16 juin un porte-parole de la mairie, alors que plus d'une centaine de personnes ont été contaminées depuis la semaine dernière dans la capitale chinoise par un soudain regain de contagion. Le bilan de la résurgence du nouveau coronavirus au cours des cinq derniers jours dans la capitale chinoise passe est passé à 106 contaminations.
Pékin est engagé dans "une course contre la montre" contre le nouveau coronavirus, a déclaré devant la presse le porte-parole de la mairie, Xu Hejian. La ville a porté sa capacité quotidienne de dépistage à plus de 90 000 personnes par jour. Cinq marchés sont désormais fermés en tout ou partie, dont le gigantesque marché de gros de Xinfadi, l'un des plus grands d'Asie, où le virus a été repéré la semaine dernière.
Au total, près d'une trentaine de zones résidentielles proches des marchés fermés ont été placées en quarantaine pour 14 jours, confinant des milliers d'habitants. La mairie a annoncé lundi la fermeture de tous les sites sportifs et culturels, qui venaient de rouvrir leurs portes après des mois de fermeture.

La crainte d'une deuxième vague

Le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a affirmé lundi que la souche découverte au marché de Xinfadi correspondait à une souche repérée communément en Europe. Le virus a été découvert notamment sur une planche qui servait à découper du saumon importé, mais "cela ne suffit pas à certifier qu'il provient de produits de la mer d'importation", a toutefois déclaré à la télévision l'épidémiologiste en chef du CDC, Wu Zunyou. "Cela a pu provenir d'une personne contaminée".
Alors que ce regain épidémique suscite la crainte d'une "deuxième vague", l'Organisation mondiale de la santé a indiqué lundi suivre "de très près" la situation à Pékin et évoqué l'envoi possible d'experts supplémentaires dans les prochains jours.
Par Franceinfo