Coronavirus : pourquoi New York, qui entame son déconfinement, a été si durement touchée

New York débute lundi la première phase de son déconfinement, un défi de taille pour l'une des villes les plus touchées du monde par le Covid-19. Explications. 
New York débute lundi la première phase de son déconfinement, un défi de taille pour l'une des
villes les plus touchées du monde par le Covid-19. Explications.
Une première phase. Depuis mi-mai, la majeure partie de l'Etat de New York a commencé son déconfinement car elle remplissait les sept critères sanitaires imposés par le gouverneur. Lundi, c'est la ville de New York, confinée depuis fin mars, qui doit franchir le pas. La capitale économique américaine autorise désormais les entreprises du bâtiment et les usines à reprendre le travail. Les commerces de détail sont aussi autorisés à rouvrir, mais sous une forme restreinte. Le gouverneur Andrew Cuomo a d'ailleurs mis en garde contre tout retour à la normale, insistant sur le maintien des gestes barrière.
La ville la plus touchée du pays. Plus de 200.000 personnes ont contracté la maladie à New York ces dernières semaines, pour un bilan supérieur à 20.000 morts. La crise économique qui a frappé la ville a aussi été particulièrement dure : près de 900.000 personnes ont perdu leur emploi. New York est ainsi, de très loin, la ville américaine la plus durement touchée. En comparaison, il y a eu un peu plus de 2.600 morts du Covid-19 à Los Angeles et seulement 43 à San Francisco, alors que la ville a déclaré son premier cas le même jour que New York.
Des hypothèses pour l'expliquer. En tant qu'une des premières destinations touristiques au monde, New York a accueilli de nombreux étrangers, notamment en provenance d'Europe. Au moment où les Etats-Unis se fermaient aux touristes chinois, le virus arrivait d'ailleurs. Il aurait ensuite trouvé un écosystème favorable : une ville dense (8,6 millions d'habitants, plus de 10.000 habitants au km2) où les gens utilisent beaucoup les transports en commun et peu la voiture. En cela, elle est très différente de Los Angeles ou Seattle, a rappelé le maire Bill de Blasio lui-même.
Des hésitations politiques. Enfin, la ville a probablement tardé à se confiner, ce qui a permis au virus de se répandre. Le confinement a été ordonné le 22 mars, cinq jours après San Francisco. Une éternité au vu du contexte local. Au lendemain du premier cas détecté dans la ville, début mars, le gouverneur Andrew Cuomo était confiant : il affirmait que la ville avait "le meilleur système de santé de la planète". Après bien des hésitations, le maire Bill de Blasio a annoncé la fermeture des écoles publiques, bars et restaurants à compter du 16 mars. Le gouverneur a décrété le confinement et la fermeture des activités non essentielles une semaine plus tard. 
Pourquoi c'est important. La reprise progressive de l'activité à New York pose un vrai défi aux autorités car la ville porte toujours en elle de nombreux facteurs aggravant pour l'épidémie, à commencer par ses transports et sa densité. La phase 1 aura donc valeur de test. En attendant le phase 2, qui a débuté dans d'autres parties de l'Etat, les centres commerciaux, restaurants, bars, salles de sport, les cinémas sont toujours fermés dans la ville.
Thomas Liabot
Par leJDD.fr