Emmanuel Macron : quelles sont ses relations avec François Hollande ?

Emmanuel Macron : quelles sont ses relations avec François Hollande ?

Ce vendredi 26 juin, Emmanuel Macron déjeunera avec François Hollande à l'Élysée. L'occasion pour l'ancien président d'évoquer avec celui qui fut son poulain le "nouveau monde" si cher au cœur des Marcheurs. Mais trois ans après leur brouille, quels rapports entretiennent vraiment les deux hommes ?

Après s'être entretenu avec Nicolas Sarkozy ce mardi 23 juin, Emmanuel Macron déjeunera avec François Hollande à l'Elysée ce vendredi 26 juin pour échanger au sujet de l'après-crise liée à la pandémie de coronavirus. La dernière visite de l'ancien président au palais présidentiel remontait au 30 septembre 2019, jour où il a été convié au déjeuner de chefs d’État organisé à l'issue des obsèques de Jacques Chirac. Il faut dire que le compagnon de Julie Gayet n'a toujours pas pardonné à son ancien poulain sa trahison.
Entre les deux hommes, qui ne se sont pas parlés de tout le confinement, le torchon brûle. Le 8 mai dernier, alors qu'ils assistaient tous deux à la cérémonie de commémoration de la victoire des forces alliées sur l'Allemagne nazie, François Hollande et Emmanuel Macron s'étaient montrés particulièrement distants.
Et ce, pas seulement en raison des gestes barrière. "Je n'ai pas eu à me forcer", s'amusait l'ancien Chef d'Etat dont Challenges rapportait les propos. Une animosité dont il ne se cache plus, ne se gênant pas pour écorcher le mandat du président dès qu'il en a l'occasion.
Cyril Moreau / Bestimage

François Hollande, "victime" d'Emmanuel Macron

François Hollande a même été jusqu'à remettre en question la légitimité du président dans une interview donnée au journal italien Corriere della Sera. L'ancien leader de la gauche a évoqué "le contexte particulier" qui a entouré l'élection de son ancien ministre de l'Economie. "Je n’étais pas candidat et la droite était représentée par une personnalité qui était discréditée par les scandales. Sa victoire relève plus d’un refus d’une présidence d’extrême droite et non d’une adhésion à son programme" a-t-il fait savoir, semblant minimiser la victoire de l'actuel locataire de l'Elysée.
Encore très amer envers son ancien protégé, il estime même qu'Emmanuel Macron lui a planté un couteau dans le dos en quittant son gouvernement en vue des élections de 2017. "S'il y a une victime, la première, c'est moi et j'en ai payé suffisamment le prix, y compris en n'étant pas candidat à l'élection", déplorait-il en décembre dernier au micro de France Inter. Emmanuel Macron parviendra-t-il à obtenir le pardon de son ancien mentor ? Réponse dans quelques heures…
Par Gala.fr