Emploi : ces secteurs qui tirent profit de la crise du Covid-19

L'automobile, l'aéronautique, le tourisme, l'hôtellerie... La liste est longue pour énumérer les secteurs de l'emploi touchés de plein fouet par la crise liée au coronavirus. D'autres, à l'inverse, ont tiré leur épingle du jeu. Le président de ManpowerGroup, Alain Roumilhac, dresse le tableau des domaines où l'on recrute sur Europe 1.
L'automobile, l'aéronautique, le tourisme, l'hôtellerie... La liste est longue pour énumérer les
secteurs de l'emploi touchés de plein fouet par la crise liée au coronavirus. D'autres, à l'inverse, ont tiré leur épingle du jeu. Le président de ManpowerGroup, Alain Roumilhac, dresse le tableau des domaines où l'on recrute sur Europe 1.
"Nous sommes en première ligne et cette fois-ci nous l’avons été encore plus. 48 h après le 16 mars, notre activité a baissé de 75%, c’est-à-dire que nous avons perdu 500.000 emplois." Au micro d'Europe 1, ce vendredi, les propos d'Alain Roumilhac sont sans détours. Le président de ManpowerGroupe, société spécialisée dans l'intérim, secteur souvent révélateur de l'état du marché de l'emploi, dresse les premiers bilans de la crise économique liée à la pandémie du Covid-19.
ManPowerGroup a publié ce jeudi ses perspectives d’emplois pour le troisième trimestre de 2020. Le pic du chômage "serait atteint à l’été 2021", selon Alain Roumilhac, qui rappelle que "les chefs d’entreprises sont inquiets". Mais il se veut tout de même positif en énumérant les secteurs qui ont (tout de même) su tirer profit de cette crise.
Le numérique semble ainsi le grand vainqueur. "Nous travaillions avec une entreprise du secteur numérique de près de 3.500 personnes et les recrutements sont presque au même niveau que ce que nous avions avant la crise. Depuis trois semaines, nous sommes repartis en croissance parce que nos clients ont bien compris qu’il fallait qu’ils investissent dans de nouveaux services digitaux. Il va falloir rebâtir de nouvelles relations digitales", analyse le PDG.

"Nous sommes à la recherche de beaucoup de préparateurs de commande"

A l'image d'Amazon, multinationale spécialisée dans le commerce en ligne et en pleine croissance durant la crise du coronavirus, le e-commerce et le secteur de la logistique sont également en forte demande d'emplois. "Aujourd’hui, nous sommes à la recherche de beaucoup de préparateurs de commande", développe Alain Roumilhac, rappelant que les secteurs "qui ont résisté à la crise", comme le secteur pharmaceutique, "où il est question de relocaliser", et certaines entreprises de l'agroalimentaire (qui ont pu profiter du confinement), qui figurent aussi parmi les domaines ayant échappé au pire.
Par Baptiste Denis
Europe1