Ethiopian Airlines veut devenir la compagnie officielle d’Alibaba en Afrique

Ethiopian Airlines veut devenir la compagnie officielle d’Alibaba en Afrique
S’achemine-t-on vers une collaboration plus poussée entre Ethiopian Airlines et Alibaba, l’un des
leaders mondiaux du e-commerce et propriété du philanthrope milliardaire chinois Jack Ma ? Le PDG du transporteur Tewolde GebreMariam (photo) répond par l’affirmative.
Dans une interview accordée à Jeune Afrique le 31 mai, le patron d’Ethiopian Airlines a laissé entendre que la compagnie dispose de capacités opérationnelles qui répondent exactement aux plans de croissance d’Alibaba sur le continent.
« Alibaba est la plus importante plateforme d’e-commerce en Chine et a l’ambition de se positionner comme une plateforme africaine. Nous voulons coopérer. C’est un mariage naturel. Nous avons le réseau cargo le plus étendu, la flotte la plus large, le plus grand terminal cargo, le plus d’interconnexions. Alibaba peut rejoindre n’importe quel pays africain depuis Addis Abeba. »
La division cargo d’Ethiopian Airlines  s’est d’ailleurs singulièrement distinguée au cours de ces derniers mois. Elle a été désignée comme partenaire logistique et centre de distribution pour l'Afrique par la fondation Jack Ma, pour la livraison des trois cycles de dons de fournitures médicales Covid-19 aux 54 pays du continent.
Pour ce faire, un renforcement de la flotte cargo a été entrepris. « Dès l'arrêt des transports de passagers, nous avons pu nous tourner vers le fret et la maintenance. Nous avons doublé notre capacité de fret, nous avons converti vingt avions de passagers en avions cargo [qui reprendront leur configuration d'origine après la crise, Ndlr] en plus des dix Boeing 777 et de deux Boeing 737 cargo que nous avions », explique Tewolde GebreMariam, dont la compagnie a récemment été choisie comme transporteur principal par le PAM et l'OMS pour expédier des fournitures essentielles à travers l'Afrique.
Ethiopian Airlines, qui dessert la Chine depuis 1973, continuera de renforcer son segment cargo, ce qui lui permettra de générer des liquidités jusqu'à la reprise de l'activité passagers. Au 15 mai, la compagnie a évalué son manque à gagner à 1 milliard de dollars depuis la suspension des vols réguliers. Tewolde GebreMariam rassure toutefois sur la stabilité de la trésorerie, qui garantit jusqu’ici le maintien des emplois et la gestion de la crise sur fonds propres.
Romuald Ngueyap
Par Agence Ecofin