La petite vengeance de François Fillon après le mauvais coup de Nicolas Sarkozy

La petite vengeance de François Fillon après le mauvais coup de Nicolas Sarkozy 

En 2007, quand Nicolas Sarkozy décidait que la résidence normalement réservée au Premier Ministre allait revenir au Président, François Fillon n'aurait pas manqué de trouver le moyen de se venger. C'est qu'on apprend dans le livre "La vérité sur le mystère Fillon", dont L'Opinion rapporte l'anecdote.

François Fillon, revanchard ? Il faut en tout cas croire qu'en 2007, il ne comptait pas se laisser faire après un affront de Nicolas Sarkozy. C'est ce qu'on apprend dans le livre La vérité sur le mystère Fillon, écrit par Tugdual Denis, le directeur adjoint de la rédaction de la publication de droite,Valeurs Actuelles. Ce 29 juin, L'Opinion y consacre un article et en dévoile une de ses anecdotes : celle selon laquelle François Fillon avait fait sauver de bonnes bouteilles de vin lorsque Nicolas Sarkozy avait voulu récupérer La Laterne. Un nouveau témoignage de la relation tendue entre le premier ministre et le président.
Située à Versailles, La Laterne est un pavillon de chasse, utilisé comme résidence d'Etat. Jusqu'en 2007, elle était traditionnellement mise à la disposition du Premier Ministre. Mais Nicolas Sarkozy avait décidé qu'elle soit désormais réservée au Président. Face à cette annonce, François Fillon aurait alors décidé de faire rapatrier les bonnes bouteilles de vin de la demeure jusqu'à Matignon. Une petite vengeance face au geste du président.

François Fillon : pas tendre avec Nicolas Sarkozy

Dans l'ouvrage, l'ancien candidat à la présidentielle, qui attend ce 29 juin le verdict de son procès, ne semble pas mâcher ses mots sur Nicolas Sarkozy. De ses cinq années en tant que premier ministre à ses côtés, il explique que "Nicolas Sarkozy a cassé le fonctionnement institutionnel. Et le problème c'est qu'une fois que c'est cassé, c'est cassé. Il ne comprenait pas que je veuille exercer mes fonctions et moi je ne comprenais pas qu'il ne respecte pas la Constitution." Le ton est donné : une preuve de plus du désamour dans l'ancien duo président-premier ministre.
Par Gala.fr