Le prix de l’or augmente encore sur fond des craintes d’une deuxième vague de Covid-19

Aucune description de photo disponible.
La peur d’une deuxième vague épidémique de Covid-19 a fait monter le prix de l’or à la bourse New
York Commodities Exchange lundi 29 juin. Alors que certains États américains freinent à nouveau une partie de leur activité économique, la valeur refuge ne cesse d’attirer les investisseurs: ses contrats à terme d'août ont augmenté de 0,33%.
Dans le contexte des craintes persistantes autour d'une éventuelle deuxième vague de coronavirus, la valeur de l'or est en hausse lundi 29 juin, selon les chiffres livrés par New York Commodities Exchange (COMEX). D’après lui, à 17h02 (heure de Paris), le prix des contrats à terme sur l'or d'août a augmenté de 0,33%, soit de 5,8 dollars (5,16 euros) pour atteindre 1786,2 dollars (1589,91euros) pour une once troy.
Le contrat à terme sur l'argent de juillet a chuté de 0,48%, à 18,082 dollars pour une once.
L'or, traditionnellement considéré comme la valeur refuge, conserve son attrait pour les investisseurs à la lumière de l'augmentation des cas de coronavirus. D’après les chiffres de l'université Johns-Hopkins, au cours des dernières 24 heures, le nombre de cas d'infection par le coronavirus aux États-Unis a augmenté de plus de 38.000. À ce jour, plus de 125.000 Américains ont perdu la vie des suites de l’épidémie.

Un nouvel arrêt de l'activité économique?

Les investisseurs craignent qu'une deuxième vague de l’épidémie ne conduise à de nouvelles fermetures de l'économie et ne stoppe la reprise de l'activité économique. Ainsi, en suivant l’exemple de deux autres États américains -le Texas et la Floride-, les autorités californiennes ont déjà repris certaines mesures de restriction, notamment en ordonnant la fermeture de bars dans plusieurs comtés, dont Los Angeles.
«Le catalyseur (pour que l'or atteigne 1.800 dollars l'once) est déjà là. La hausse des cas aux États-Unis et les préoccupations concernant une deuxième vague en Europe et en Asie sont susceptibles de ralentir tout rebond potentiel de l'économie ce qui fera de l'or un type d'actif à forte demande», a expliqué Michael Hewson, analyste en chef chez CMC Markets UK à Reuters.
D’après l'université Johns-Hopkins, à ce jour plus de 10 millions de personnes ont été contaminées par le virus sur le globe, le seuil de 500.000 morts a été dépassé.
Par sputnik