Les quatre ex-policiers impliqués dans la mort de George Floyd inculpés

Le procureur général du Minnesota, Keith Ellison, augmente la gravité des accusations portées contre
Derek Chauvin, désormais aussi accusé de meurtre au deuxième degré, et inculpe les trois autres anciens agents qui l'accompagnaient, selon les documents de cour.
Le procureur général de l'État donne présentement une conférence de presse pour fournir plus de précisions.
L'ex-policier Chauvin qui avait précédemment été accusé de meurtre au troisième degré et d'homicide involontaire voit s'ajouter une accusation de meurtre au deuxième degré.
Ses trois anciens collègues font notamment face à des accusations de complicité de meurtre au deuxième degré et de complicité d'homicide involontaire.
Derek Chauvin avait maintenu son genou sur le cou de George Floyd, qui avait, dans un cri de désespoir resté vain, averti qu'il ne pouvait plus respirer.
Thomas Lane et J.A. Keung l'avaient aidé à maintenir au sol l'Afro-Américain de 46 ans.
Le quatrième agent, Tou Thao, se tenait près d'eux, mais n'est pas intervenu.
L'agence Reuters a indiqué qu'un mandat d'arrêt à leur endroit avait été émis.
Les quatre policiers avaient déjà été congédiés.
C'est un moment doux-amer, a déclaré l'un des avocats de la famille Floyd, Ben Crump, dans un communiqué. C'est un pas important sur la voie de la justice, et nous sommes heureux que cette action importante ait été intentée avant que le corps de George Floyd ne soit enterré. C'est une source de paix pour la famille de George en cette période douloureuse.
La famille Floyd et les manifestants reprochaient aux autorités du Minnesota de ne pas avoir inculpé les quatre hommes et trouvaient trop faibles les accusations retenues contre Chauvin.
Connu pour ses critiques à l'endroit de la police et ancien avocat spécialisé dans la défense des droits civiques, M. Ellison, un Afro-Américain, a hérité du dossier dimanche.
Deux rapports ont conclu à l'homicide de George Floyd, mais divergé dans leur analyse des causes de sa mort.
Dans son rapport, le médecin légiste du comté de Hennepin, responsable de l'autopsie officielle, a estimé qu'il avait fait un arrêt cardiaque à cause de la pression exercée sur son cou par les policiers.
Le rapport d'autopsie privé commandé par la famille Floyd a plutôt attribué sa mort à une asphyxie causée par une compression soutenue du cou et du dos ayant entraîné un manque de flux sanguin vers le cerveau.

Une enquête sur le service de police de Minneapolis

Le département de la police de Minneapolis fait par ailleurs l’objet d’une plainte pour violation des droits civiques, déposée par le Minnesota, qui a ouvert une enquête sur ses pratiques.
Le gouverneur du Minnesota, Tim Walz, qui en a fait l’annonce mardi, a précisé que celle-ci porterait sur les pratiques, les politiques et les procédures en place au cours des 10 dernières années.
L’enquête, menée par le département des droits de la personne du Minnesota, vise à déterminer si la force policière de Minneapolis, la plus importante de l’État, s'est livrée à des pratiques discriminatoires systémiques à l'égard des minorités visibles et s'assurer que de telles pratiques prennent fin.
Par radio-canada.ca