L'histoire de Jacinda Ardern, l'une des plus jeunes cheffes d'État dans le monde

Sa gestion de la crise du Covid-19 en Nouvelle-Zélande est saluée dans le monde entier. Elle a
changé les lois sur les armes dix jours après l'attentat de Christchurch. Elle a eu un enfant moins d'un an après son arrivée au pouvoir. C'est Jacinda Ardern.
Jacinda Ardern naît en 1980 dans une famille membre de la communauté mormone. Elle grandit dans la ville pauvre de Murupara et est choquée très jeune par les inégalités sociales qu'elle constate.

Une initiation précoce à la politique

À 18 ans, initiée à la politique par sa tante Marie, elle devient membre du Parti travailliste, un parti de gauche libéral, et participe à une première campagne électorale. En 2001, elle obtient un diplôme de sciences politiques et de relations publiques. Après ses études, elle travaille au sein des cabinets de la Première ministre Helen Clark et du ministre des Affaires étrangères Phil Goff. 
À 25 ans, alors qu'elle vit avec trois amis homosexuels, elle décide de quitter l'église mormone et sa doctrine qu'elle considère homophobe. En 2008, elle est élue députée du Parti travailliste au parlement néo-zélandais. À 37 ans, elle devient la plus jeune présidente du Parti travailliste néo-zélandais. Trois mois plus tard, elle est élue Première ministre de son pays. 
Je ne suis pas la première femme à faire plusieurs choses en même temps. Je ne suis pas la première femme à travailler et à avoir un bébé.
Jacinda Ardern
2018
À peine arrivée au pouvoir, elle est harcelée de questions sur sa volonté d'avoir un enfant et sur sa capacité à diriger le pays tout en devenant mère. En janvier 2018, aux côtés de son compagnon, le présentateur Clarke Gayford, elle annonce être enceinte de son premier enfant. C'est la seconde cheffe d'État dans l'histoire à devenir mère en étant au pouvoir, après Benazir Bhutto en 1990.  

Un style politique bien à elle

En février 2018, elle marque l'histoire de son pays en devenant la première Première ministre à participer à la Pride d'Auckland. En mars 2019, 51 personnes sont tuées dans l'attaque terroriste de deux mosquées à Christchurch. En dix jours seulement, elle décide de changer les lois sur les ventes d'armes. Sa gestion de la situation, à la fois ferme et pleine de compassion, et ses prises de décisions rapides sont ainsi reconnues et appréciées partout dans le monde.

Une gestion de la crise du Covid-19 saluée

Aussi, durant la crise du Covid-19, elle se distingue par une gestion cartésienne teintée d'humour et informe régulièrement ses concitoyens confinés en Facebook live. En avril 2020, elle annonce qu'elle et tous les membres de son gouvernement baisseront leur salaire de 20 % pendant six mois par solidarité avec les travailleurs touchés par l'épidémie de Covid-19. Sont aussi envisagées la mise en place de la semaine de quatre jours et la création de nouveaux jours fériés.