Meeting de Trump à moitié vide : le piège tendu par des milliers d’ados sur TikTok

(Capture d’écran)  
Ignorant les mises en garde sur le coronavirus, Donald Trump a renoué samedi soir avec les meetings
électoraux dont il raffole. Seulement, on était loin de la foule des grands jours.
Ragaillardi par le « million » de demandes de réservations faites en ligne, le chef d'Etat promettait une salle pleine à craquer à Tulsa (Oklahoma). Le BOK Center n'était au final même pas à moitié rempli. Un responsable des pompiers de la ville a indiqué magazine Forbes que seuls 6200 des 19 000 places étaient occupées.
 Sur Tik Tok, des internautes affirment avoir saboté le meeting de Trump
Ce dimanche, les raisons de ce fiasco commencent à s'éclaircir. Il semblerait que le candidat républicain se soit fait en partie piéger par des milliers d'internautes. « En réalité, des adolescents sur le réseau TikTok se sont joués de vous en inondant la campagne de Trump de fausses réservations de tickets pour vous faire croire qu'un million de gens voulait voir votre suprémaciste blanc et vous forcer à réserver un stade pendant le COVID », s'est gaussée la célèbre députée démocrate Alexandria Ocasio-Cortez.
« Tellement excitée… de ne pas y aller »
Tout au long de la semaine, les appels à commander des billets se sont en effet multipliés sur ce réseau social plébiscité par les moins de 20 ans. Plusieurs vidéos ont rapidement récolté des millions de vues. « Oh mon Dieu! J'ai réservé des tickets pour le meeting de Donald Trump! Je suis tellement excitée… de ne pas y aller », lance, hilare, une jeune fille dans une séquence virale.
Les militants antiracistes furent sans surprise particulièrement actifs dans cette campagne. Que Trump organise un meeting pendant les commémorations de la fin de l'esclavage, et dans une ville encore marquée par un des pires massacres raciaux de l'histoire américaine, a suscité de nombreuses critiques.
Au-delà de TikTok, cette action de sabotage s'est aussi organisée grâce à la communauté de fans de K-Pop, la musique reine en Corée du sud. La « BTS Army », du nom d'un célèbre groupe de fans, se mobilise déjà depuis plusieurs semaines sur Twitter pour soutenir le mouvement « Black Lives Matter » à travers des cagnottes.
« Ils savent comment booster les vidéos »
Ces deux communautés « ont une bonne alliance » et « diffusent des informations entre eux très rapidement », a résumé le célèbre Youtuber Elijah Daniel au New York Times. « Ils connaissent tous les algorithmes et savent comment ils peuvent booster les vidéos pour arriver là où ils veulent ».
Difficile de quantifier exactement l'impact de cette opération sur la fréquentation du meeting. Mais le directeur de campagne de Donald Trump a reconnu que l'affluence était en deçà des espérances. Mais lui a préféré retenir le rôle de « manifestants radicaux », qui s'étaient réunis à proximité, et « une semaine de couverture médiatique apocalyptique ». Seulement, selon les différents reporters sur place, aucun participant n'a été empêché d'entrer dans le Bok Center par des contre-manifestants.
Preuve que le milliardaire républicain est tombé de haut : une première brève allocution du président, initialement prévue en dehors de la salle pour les malchanceux qui n'y auraient pas accès, a été annulée à la dernière minute.
Par Le Parisien