Mort de George Floyd : que risque Derek Chauvin, le policier inculpé pour « meurtre » ?


Les nouvelles inculpations dans l’enquête sur la mort de George Floyd vont-elles être de nature à
calmer la contestation dans les rues américaines ? Les quatre policiers qui ont interpellé George Floyd à Minneapolis sont dorénavant tous poursuivis par la justice et sa mort a été requalifiée en « meurtre non prémédité », comme le réclamaient des centaines de milliers d’Américains qui manifestent depuis la semaine dernière.
Derek Chauvin, le policier qui, le 25 mai à Minneapolis, s’est agenouillé sur le cou du quadragénaire pendant plus de huit minutes, provoquant sa mort par asphyxie, avait dans un premier temps été inculpé seulement d’homicide involontaire.
Les trois autres agents qui l’accompagnaient sont désormais également poursuivis, pour complicité, et placés en détention. Les quatre policiers ont été licenciés.

Un meurtre passible de quarante ans de prison

Cette requalification change la donne. Aux Etats-Unis, les Etats n’utilisent pas de la même façon les termes « meurtre au premier », « deuxième » et « troisième degré » dans leur Code pénal. La définition exacte des crimes varie selon les juridictions.
Au départ, Derek Chauvin était poursuivi pour « meurtre au troisième degré », l’équivalent d’homicide involontaire en droit français. Seuls trois Etats ont des lois sur le « meurtre au troisième degré » : le Minnesota, la Floride et la Pennsylvanie. Chacun de ces trois Etats définit différemment le « meurtre au troisième degré ». Au Minnesota, où est mort George Floyd, il est défini comme « le meurtre involontaire d’un autre par un acte éminemment dangereux commis avec un esprit pervers et sans égard pour la vie humaine ». La peine encourue est de vingt-cinq ans de prison et d’une amende pouvant aller jusqu’à 40 000 dollars.
Désormais, poursuivi pour « meurtre au deuxième degré », le policier risque jusqu’à quarante ans de prison. Ou plus exactement « meurtre au deuxième degré, sans intention de tuer, en commettant un crime (Second Degree Murder – Unintentional – While Committing a Felony) ». Le« meurtre au deuxième degré » est généralement défini comme un meurtre intentionnel dépourvu de préméditation, destiné uniquement à causer des lésions corporelles et faisant preuve d’une extrême indifférence à la vie humaine, indique le site Find Law.
Le procureur général du Minnesota Keith Ellison a déclaré à la presse américaine : « Selon la loi du Minnesota, vous devez avoir une préméditation et une préparation pour inculper au meurtre un premier degré. Un meurtre au deuxième degré, vous devez avoir l’intention que la mort soit le résultat. Pour un meurtre au deuxième degré avec crime vous devez avoir l’intention du crime, puis la mort en être le résultat – sans nécessairement que ce soit l’intention. » « Nous soutiendrons que George Floyd a été agressé, ce qui constituera le crime sous-jacent », a-t-il ajouté.

Un policier controversé

Mais, selon BFMTV, Derek Chauvin pourrait risquer la prison à perpétuité, d’autant plus que son dossier est déjà chargé : selon les médias américains, le policier a déjà été impliqué dans de nombreuses affaires de violences policières et a fait l’objet de 18 plaintes.
Mardi, le gouverneur Tim Walz a déclaré que l’Etat enquêtait également sur toute violation potentielle des droits civils par le département de police de Minneapolis – une enquête qui devrait « couvrir les dix dernières années des pratiques policières de Minneapolis », comme le rapporte la radio publique du Minnesota.