Bangladesh : un homme arrêté pour des milliers de faux certificats négatifs au coronavirus

Mohammad Shahed, 42 ans, a été capturé par la police au Bangladesh à l'issue d'une traque de neuf jours 
Plus de douze personnes ont été interpellées ces derniers jours en liaison avec cette affaire, dont
ce propriétaire d'hôpitaux privés.
Un homme accusé d'avoir fourni des milliers de faux certificats de tests négatifs au virus Covid-19 dans les deux cliniques qu'il possède a été arrêté mercredi au moment où il tentait de quitter le Bangladesh dissimulé sous une burqa, a annoncé la police.
Plus de douze personnes ont été interpellées ces derniers jours en liaison avec cette affaire, dont ce propriétaire d'hôpitaux privés Mohammad Shahed, 42 ans, capturé à l'issue d'une traque de neuf jours. Il est soupçonné d'avoir distribué de faux certificats attestant que leurs détenteurs n'avaient pas contracté cette maladie provoquée par le nouveau coronavirus, sans même leur avoir fait subir de test.

"Il a été arrêté sur les berges d'une rivière frontalière au moment où il essayait de s'enfuir en Inde. Il portait une burqa", a déclaré le porte-parole du Bataillon d'action rapide de la police, le colonel Ashique Billah. "Ces cliniques ont [dit avoir] procédé à 10 500 tests au coronavirus, dont 4200 étaient des vrais. Le reste des résultats, 6300, n'a pas donné lieu à des tests", a-t-il affirmé.

Facturation des traitements à ses patients

Mohammad Shahed est aussi accusé d'avoir fait payer ses clients pour l'obtention de ces certificats ainsi que pour des traitements contre le virus malgré un accord passé avec le gouvernement en vertu duquel ses hôpitaux à Dacca, la capitale, le feraient gratuitement.

Une femme médecin connue et son mari soupçonnés d'avoir émis des milliers de faux certificats concernant cette maladie dans leur laboratoire dans cette même ville ont également été arrêtés.
Le Bangladesh, qui compte 168 millions d'habitants, a officiellement recensé 193 000 cas de contamination par le nouveau coronavirus dont 2457 ont été mortels.
Par lexpress.fr