Cameroun:Un fils Beti répond à Amougou Belinga le patron de Vision 4 à la suite de ses déclarations contre ses frères du Centre. «L’homme Beti est foncièrement paresseux, malhonnête, sournois, cynique et méchant»

L’image contient peut-être : 1 personne, gros plan 
La réaction d’un fils Beti à la suite des déclarations au vitriol de Jean Pierre Amougou Belinga contre
ses frères du Centre.
Dans une vidéo abondamment partagée le 2 juillet 2020 sur les réseaux sociaux, le PDG du Groupe l’Anecdote s’insurge contre des personnes qui laissent des peaux de banane sur le chemin de ses grandes réalisations.
«La plupart des difficultés que nous rencontrons, viennent de nos frères de la Région du Centre. L’homme Beti est foncièrement paresseux, malhonnête, sournois, cynique et méchant » a déclaré Amougou Belinga.
Scandalisé, De Gaulle Christophe, un Beti d’Obala a adressé la lettre ci-dessous, à Jean Pierre Amougou Belinga.
Lettre à Amougou Belinga
Monsieur Amougou Belinga, il est fastidieux de revenir sur tout ce que vous avez dit. D’entrée de jeu nous précisons que nous n’avons été mandaté (s) par personne. Nous nous adressons à vous comme un Béti. Nous recourons au « Nous » de modestie, car « le moi est haïssable ». Il est certain que vous ne comprenez pas ce que nous voulons dire. Passons. Votre confort intellectuel ne vous permet de décrypter à 100% les subtilités de la langue française.
1- Subtilités du français
Bouffon, margouillat rime avec goujat. « Petit roitelet ». Non, roitelet est déjà le diminutif de roi. Connaissez-vous l’usage du possessif en français? Non. La preuve vous dites : « Mes journalistes ». C'est mal connaître le rôle du possessif et celui des médias dans une société.
2- La généralisation
Monsieur le nouveau riche, qu’est-ce que la généralisation ? Ne vous perdez pas en conjecture. C’est une question rhétorique. Il y a des maladies que l’argent ne peut pas guérir. Parmi lesquelles, la bêtise et l’ignorance. Oui, c’est au nom de l’ignorance qu’un parvenu croit qu’il peut insulter une tribu.
Monsieur le quidam devenu riche, permettez-nous de relever quelques-unes opinions : « foncièrement paresseux, malhonnête, sournois, méchant, cynique ».
C’est à l’École, à la vraie École qu’on apprend l’usage des nuances. Il n’est pas discourtois de vous appeler rustre. Car le moins que l’on puisse dire vous l’êtes. L’École nous apprend que même avec un portefeuille bien garni, un illettré demeure TOUJOURS un illettré. Et un grossier personnage TOUJOURS un personnage. Construire des Tours vous joue des sales tours et révèle votre haut degré d’un animal sauvage qui cherche à prouver aux humains civilisés qu’il est aussi. Non, vous ne l’êtes pas. Rustique personnage vous voulez passer pour intelligents aux yeux de vos courtisans. Cela ne se peut pas même si vous détenez toute la richesse du Cameroun.
3- Le syllogisme
Savez-vous ce qu’est un syllogisme ? Non. Cela va de soi. Utilisons deux exemples. Car avec vous vaudrait répéter pour que vous, Toto puissiez enfin comprendre.
a) « Tout Béti est foncièrement paresseux, malhonnête, sournois, méchant, cynique », or, Amougou Belinga est un Béti. Donc, Amougou Belinga est foncièrement paresseux, malhonnête, sournois, méchant, cynique ».
b) Paul Biya est le Président de la république du Cameroun, or, Paul Biya est Béti. Donc, Paul Biya est foncièrement paresseux, malhonnête, sournois, méchant, cynique ».
Ces deux exemples sont-ils vrais ? Non. Ces deux évidences démontrent bien plus l’injure au peuple Béti, l‘insulte au Président de la République et aux institutions qu’il incarne. Pourquoi l’avez-vous fait? Tout simplement par ignorance pour étaler votre fortune. D’où provient cette « fortune subite».
Sachez monsieur que l’ignorance est la pire des maladies.
Dans une république vos « biens » ne vous octroient pas un passe-droit et ils ne vous exonèrent pas d’être traduit en justice pour des menaces proférées contre X.
Rustaud, vous ne pouvez pas prétendre aider le Président de la République tout en l’insultant de paresseux. Voyez-vous, vous ne saviez pas que c’est ce que vous faisiez.
Ce type de comportement n'aide pas le Président que vous prétendez vouloir aider. Au contraire, il en rajoute à la cacophonie ambiante. D’ailleurs, le Président de la République vous a-t-il demandé de l’aide ?
Par De Gaule Christophe