Corée du Nord : la vie secrète de Kim Jong-un

Photo non datée du dirigeant Kim Jong-un transmise le 24 mai par l’agence nord-coréenne KCNA. 

Anna Fifield, journaliste au « Washington Post », a travaillé sur la Corée du Nord pendant près de quinze ans. Dans un livre passionnant, elle raconte les dessous de la dictature la plus fermée du monde.

Cela se lit comme un roman, à mi-chemin entre dystopie flippante et thriller. Sauf que tout est vrai. « The Great Successor », le livre événement de la journaliste Anna Fifield, correspondante au « Washington Post » avait déjà fait parler avant sa sortie mi-juin, avec la divulgation d’un scoop tiré des bonnes feuilles – Kim Jong-nam, le demi-frère du dictateur assassiné à l’aéroport de Kuala Lumpur aurait travaillé pour la CIA –, mais ce ne serait pas lui faire justice que de le réduire à cette seule information, tant l’ouvrage est une plongée exceptionnelle dans l’univers d’une dictature que peu connaissent de si près.
Sur la base de multiples déplacements en Corée du Nord – déplacements très surveillés bien sûr –, mais aussi et surtout d’une centaine d’interviews réalisées ces quinze dernières années avec des « échappés », dont certains très proches du pouvoir comme la tante de Kim Jong-un, la journaliste a réussi à dessiner une radiographie étonnante de la dynastie Kim, avec une analyse fine du personnage de Kim Jong-un, jeune dictateur de 35 ans aux multiples visages.
Ainsi que de ce pays objet de tous les fantasmes et les peurs, la Corée du Nord. Un ouvrage qui permet aussi d’éclairer l’étrange pas de deux entre Kim Jong-un et Donald Trump, alors que le pays vient de confirmer avoir procédé à deux tirs de missiles, mardi 10 septembre, quelques heures après avoir réaffirmé sa volonté de reprendre les négociations avec les Etats-Unis. Interview avec Anna Fifield.