Coronavirus : reprise prudente des entraînements et des compétitions sportives au Japon

Tournoi de sumo au stade Kokugikan, à Tokyo, le 19 juillet. 
La résurgence de l’épidémie de Covid-19 a conduit le gouvernement à reporter au 31 août la
suppression, initialement fixée au 1er août, de la limite à 5 000 du nombre de spectateurs.
Après plusieurs mois d’arrêt, en raison de l’épidémie de Covid-19, les activités sportives reprennent prudemment au Japon, avec, en ligne de mire, les Jeux olympiques de Tokyo en 2021. Le championnat d’athlétisme de la capitale a commencé jeudi 23 juillet, permettant au médaillé d’argent du 4 × 100 m des Jeux olympiques de 2016 à Rio de Janeiro, Asuka Cambridge, de courir son premier 100 m officiel depuis septembre 2019 et d’entamer sa préparation pour les JO. « Je veux être au mieux pour les Jeux, s’ils ont lieu », a déclaré le sprinter.
« L’environnement redevient normal », se réjouit la karateka Kiyou Shimizu, favorite pour l’or dans l’épreuve des katas, tandis que d’autres se remettent du choc du report. « Quand il a été annoncé, je me suis senti perdu », a expliqué sur Twitter le nageur Daiya Seto, potentiel médaillé en 200 m et 400 m quatre nages.
Les incertitudes sur la préparation des athlètes et le déroulement des compétitions n’empêchent pas le Comité olympique japonais de maintenir son objectif de 30 médailles d’or aux JO, qui constituerait un nouveau record pour le Japon. Le précédent, 16 titres, a été établi aux jeux de Tokyo de 1964.

Sumo, base-ball et football

Cette reprise des activités sportives survient toutefois sur fond de résurgence de la pandémie. Et pose la question de l’ouverture au public des compétitions. Depuis le 10 juillet, 5 000 spectateurs maximum sont autorisés dans les enceintes sportives. Mais le 22 juillet, le gouvernement a reporté au 31 août la suppression, initialement fixée au 1er août, de la limite du nombre de spectateurs pour les événements sportifs ou les concerts. « Nous déciderons de la levée des limites en fonction du nombre de nouveaux cas », a souligné le premier ministre, Shinzo Abe.

Quoi qu’il en soit, il n’est plus question d’annuler des compétitions. A Tokyo, le tournoi estival de sumo a été maintenu. Programmé du 19 juillet au 2 août, il se déroule au stade Kokugikan, avec un public limité au quart de la jauge habituelle. Le championnat professionnel de base-ball, sport le plus populaire du Japon, a repris le 16 juin. Pour ce qui est du football, le championnat a commencé le 4 juillet. Exceptionnellement, il n’y aura pas d’équipes reléguées à la fin de la saison, « pour ne pas pénaliser encore plus des clubs déjà affectés par la crise sanitaire », a expliqué la ligue professionnelle, la J-League.