Côte d'Ivoire: démission du vice-président Daniel Kablan Duncan

L’image contient peut-être : 1 personne
Le vice-président de la République, Daniel Kablan Duncan, a remis sa démission, qui a été acceptée
par Alassane Ouattara, a annoncé ce lundi 13 juillet le cabinet du président ivoirien.
Le vice-président ivoirien Daniel Kablan Duncan, 77 ans, a démissionné de son poste, a annoncé lundi le secrétaire général de la présidence, Patrick Achi, alors que le pays est en deuil après le décès du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly le 8 juillet. 
« Le vice-président Daniel Kablan Duncan a remis au président de la République sa démission [...] pour des raisons de convenance personnelle le 27 février [...]. Après plusieurs entretiens dont le dernier a eu lieu le 7 juillet, le président Alassane Ouattara a pris acte et procédé le 8 juillet à la signature d'un décret mettant fin aux fonctions de M. Kablan Duncan », affirme un communiqué lu par Patrick Achi.
« Le président de la République voudrait rendre hommage à un grand serviteur de l'État, un homme de pouvoir et d'engagement », selon le texte.
Une nouvelle démission après celle de Marcel Amon-Tanoh
Daniel Kablan Duncan a précédemment été ministre des Affaires étrangères, puis Premier ministre, avant de devenir vice-président. Il fut un cadre du PDCI puis exclu temporairement de ce parti en 2019 pour indiscipline et insubordination au moment des tensions entre le PDCI et le RHDP.
Y a-t-il eu des mésententes, des désaccords importants entre les deux hommes au sommet de l’État ? Il aura tout le temps de s’expliquer.
Il faut se rappeler qu’un autre membre important du gouvernement, Marcel Amon-Tanoh, ministre des Affaires étrangères et pourtant fidèle d'Alassane Ouattara, avait, lui aussi, démissionné en mars 2020. Il avait dénoncé la méthode de nomination du candidat RHDP pour l’élection présidentielle, feu Amadou Gon Coulibaly.
Par RFI