Crise Anglophone au Cameroun : Sisiku AyukTabe leader des Ambazoniens pose 4 conditions au gouvernement Camerounais avant tout début de négociation « Les prisonniers ne négocient pas »

Sisiku Ayuk Tabe, président éphémère de la République d’Ambazonie. 
Par Penn Terence, L ' un de ceux qui ont assisté aux discussions. Lisez sur
Les mots largement vomis sur l'espace social sont ′′ négociations ′′ et ′′ dialogue ". Cela se fait dans l'intention d'empoisonner l'espace social et les esprits de chaque Ambazonien avec le fait que ′′ les prisonniers ne négocient pas pour les hommes libres ′′

Je peux assurer cette noble maison que rien de tout cela n'a lieu entre le Président Sisiku AyukTabe et le Gouvernement de la République du Cameroun. Notre président a clairement indiqué que les prisonniers ne négocient pas parce qu'ils le feront d'un point de faiblesse. Encore une fois, il a clairement indiqué que personne seule ne peut négocier sur l'Ambazonie. Il faudra une crème de nos meilleurs experts, découpé à travers le tableau ou choisi par chaque leader dans la quête de l'indépendance complète de l'Ambazonie, pour négocier pour l'Ambazonie le moment venu et ce moment n'est pas maintenant. Ce qui se passe maintenant aurait dû arriver il y a longtemps quand ils ont été amenés du Nigeria.

Cependant, le gouvernement camerounais n'a fait que lancer des pretales sur la voie de l'avenir. Le président Sisiku AyukTabe avait mis certaines conditions à remplir par Paul Biya et son pays avant que toute négociation (que ce soit les discussions suisses, la médiation dirigée par l'ONU, etc.) puisse commencer. Ces conditions peuvent être présentées par tous ceux qui ont les personnes pour lesquelles il se bat à cœur et non par le président lui-même.

Avant que toute négociation ne puisse commencer, le président a demandé que quatre choses soient faites par le Cameroun comme preuve de bonne foi ;

1-La démilitarisation des caméras du sud et l'appel immédiat pour un cessez-le-feu (après tout, c'est Paul Biya qui a déclaré la guerre à notre peuple et il sera celui qui appellera un cessez-le-feu à cette guerre)

2-La libération de tous ceux qui sont enfermés à cause de la guerre d'indépendance ambazonienne. Tout le monde doit être comptabilisé.

3-L ' octroi d'une amnistie générale à tous les Ambazoniens du monde entier pour rentrer à la maison et consulter les proches et les dirigeants sur la voie possible sans crainte du harcèlement policier

4-Après que les trois premières conditions DOIVENT être réunies comme preuve de bonne foi, les deux parties fixeront le calendrier et le lieu pour les négociations en présence d'un tiers et dans un espace neutre.

Le gouvernement de la République du Cameroun n'a rencontré que lui et son équipe pour s'occuper de ces conditions fixées par Sisiku AyukTabe (au nom de tous les Ambazoniens) qui sait qu'il est de son devoir JAMAIS d'échouer ceux qui l'admirent. Des progrès positifs sont en cours et il mettra à jour tous les Ambazoniens le moment venu. Pour l'instant, il est impératif pour nous tous de lui donner les bénédictions dont il a besoin. À qui beaucoup est donné tant de choses sont attendues et le président Sisiku AyukTabe en est conscient.
Par Penn Terence

By Penn Terence
One Of Those Who attended the talks. Read on
The words being widely spewed on the social space are "Negotiations" and "Dialogue". This is done with the intent of poisoning the social space and the minds of every Ambazonian with the fact that "Prisoners do not negotiate for Free men"
I can assure this noble house that neither of that is taking place between President Sisiku AyukTabe and the Government of La Republique du Cameroun. Our president has made it abundantly clear that Prisoners do not not negotiate because they will do that from a point of weakness. Again, he has made it clear that no one person alone can negotiate over Ambazonia. It will take a cream of our finest experts cut across the board or chosen by every leader in the quest for the complete independence of Ambazonia to negotiate for Ambazonia when the time comes and that time isn't now. What is happening now should have happened long ago when they were brought in from Nigeria.
However the case, the Government of Cameroun has only initiated pretalks on the way forward. President Sisiku AyukTabe had put certain conditions to be met by Paul Biya and his country before any negotiation (be it the Swiss Talks, the American or the UN led mediation etc) can begin. These conditions can be presented by just anyone who has the people he is fighting for at heart and not the president himself.
Before any negotiation can begin, the president has asked for four things to be done by Cameroun as a show of good faith;
1- The demilitarization of Southern Cameroons and the immediate call for a cease fire ( After all, it was Paul Biya who declared war on our people and he will be the one to call a cease fire to that war)
2- The release of everyone locked up because of the Ambazonian war of independence. Everyone must be accounted for.
3- The granting of a general amnesty to every Ambazonian around the world to come home and consult with love ones and leadership on the possible way forward without any fear of police harrassment
4-After the first three conditions MUST have been met as a show of good faith, then will both parties set the time line and place for negotiations to be done in the presence of a third party and on a neutral space.
The Government of La Republique du Cameroun only met with him and his team to address these conditions set by Sisiku AyukTabe (on behalf of all Ambazonians) who is aware that it is his duty NEVER to fail the people who look up to him. Positive strides are being made and he will update all Ambazonians when the time comes. For now, it is imperative for us all to give him the blessings that he needs. To whom much is given so much more is expected and President Sisiku AyukTabe is aware of that.