Emmanuel Macron a tiré une leçon de son gourou Nicolas Sarkozy

Emmanuel Macron a tiré une leçon de son gourou Nicolas Sarkozy

Si l'ombre de Nicolas Sarkozy plane sur ce remaniement ministériel, Emmanuel Macron, bien qu'influencé par l'ancien président, a su garder les pieds sur terre. En décidant de se séparer de son Premier ministre au bout de trois ans, l'actuel chef de l’État a aussi tiré une leçon de son "mentor".

Emmanuel Macron a longtemps réfléchi avant d'agir. Alors que beaucoup pensaient qu’Édouard Philippe était protégé, notamment par sa cote de popularité dans l'opinion publique, le président de la République a pourtant décidé de se séparer de lui. Pour le remplacer, il a nommé un haut-fonctionnaire, en apparence discret, qui a également été secrétaire général adjoint de l’Élysée sous Nicolas Sarkozy : Jean Castex.
Le nom de l'ancien chef de l’État plane d'ailleurs beaucoup sur ce remaniement ministériel souhaité par Emmanuel Macron, au sein duquel plusieurs figures de droites ont été promues. En plus du nouveau Premier ministre, le sarkozyste Gérald Darmanin - qui est toujours en contact avec l'ancien président - a été nommé au ministère de l'Intérieur et Roselyne Bachelot, ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, a remplacé Franck Riester au ministère de la Culture.
S'il semble toujours s'inspirer de son "mentor" Nicolas Sarkozy, Emmanuel Macron a tout de même tiré une leçon de celui qui le conseille dans l'ombre, comme l'a rapporté L'Obs, dans un papier paru ce jeudi 9 juillet. "Nicolas Sarkozy lui a suffisamment rappelé qu'il avait fait l'erreur de laisser François Fillon cinq ans à Matignon avant de repartir en campagne". Alors qu'il planchait sur ce remaniement ministériel depuis des mois, et qu'il est resté mystérieux jusqu'à la fin sur le sort réservé à son Premier ministre, Emmanuel Macron a finalement préféré s'en séparer, afin d'éviter les "erreurs" du passé.

Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron jouent à "un jeu sournois"

Une chose est sûre, Nicolas Sarkozy est en tout cas très influent auprès de son jeune poulain. Dans un papier paru ce mardi 7 juillet dans L'Obs, le journaliste Serge Raffy se demande même si l'ancien président de la République n'agit pas comme "un gourou" sur Emmanuel Macron. "C'est mal connaître le président de croire de telles balivernes", assure l'un des proches du chef de l’État. "Le jeu est beaucoup plus compliqué, plus sournois. N’oubliez jamais que Macron, en politique, agit comme un chat." En agissant ainsi et en faisant - pour l'instant - ami-ami avec le prédécesseur de François Hollande, Emmanuel Macron sait en réalité très bien où il met les pieds
Le président en place, qui "poursuit inlassablement son entreprise de siphonnage de la droite", comme l’écrivent nos confrères, ferait croire à Nicolas Sarkozy qu’il obéit à ses ordres… en observant l’inverse se produire. "Manu le Chat caresse l’homme que la France de droite attend toujours pour 2020, dans le sens du poil, si l’on peut dire. Il le flatte, le cajole, lui fait gonfler le jabot, pour mieux l’étouffer le moment venu", analyse Serge Raffy dans L'Obs. Un jeu du chat et de la souris qui pourrait prochainement devenir plus dangereux que ce qu'il n'y paraît....
Lea Cardinal
Par Gala.fr