François Fillon : pourquoi il voulait rester à Matignon coûte que coûte

François Fillon : pourquoi il voulait rester à Matignon coûte que coûte

Roselyne Bachelot a révélé en mai 2019 qu'elle a conseillé à François Fillon de quitter ses fonctions de Premier ministre en 2010. C'était impossible pour lui, pour une raison bien précise.

Edouard Philippe était prêt à quitter Matignon avant sa passation de pouvoir ce vendredi 3 juillet : il s'était déjà assuré un retour triomphal dans son fief du Havre. Pour François Fillon, Premier ministre de Nicolas Sarkozy (trop) confortablement installé à Matignon durant tout son mandat présidentiel, c'était une autre histoire.
Dans La Haine - Les années Sarko de Gérard Davet et Fabrice Lhomme (éd. Favard, mai 2019), Roselyne Bachelot, sa collègue pendant ces cinq années, dévoile l'avoir incité à quitter ses fonctions en 2010. "Je lui ai dit : ‘Il faut que tu partes ! Tu connais la malédiction de Matignon qui poursuit les candidats à la présidence de la République. Il faut que tu te refasses une virginité.’ Il ambitionnait déjà la présidence de la République, c’était clair entre nous", a-t-elle raconté.
François et Pénélope Fillon quittent l'hôtel de Matignon, le 16 mars 2012.

Impossible de "passer de 15 000 euros mensuels à rien"

Si François Fillon n'a pas suivi les conseils de l'ancienne ministre reconvertie dans la télé, c'est parce que, contrairement à Edouard Philippe, il n'avait pas de plan B. "Pour des raisons personnelles, il s’est dit : ‘Je ne suis pas dans la capacité financière de prendre le risque', révèle Roselyne Bachelot. C’est un type qui a toujours vécu de la politique, il n’a pas de roue de secours. Passer de 15 000 euros mensuels à rien, avec une femme et cinq enfants à entretenir… Donc il reste, et fait tout pour rester." La malédiction sus-citée s'est bien réalisée, non pas par manque de soutien populaire mais suite à l'éclatement du Penelope Gate durant la campagne de 2017. Une affaire qui l'a suivi pendant trois ans, jusqu'à son dénouement : le 29 juin dernier, il a été condamné à cinq ans de prison dont deux ferme.
Par gala.fr