La jeunesse indienne déplore la décision de Trump sur les visas étudiants

En Inde, les annonces du gouvernement américain sur le durcissement des conditions d'obtention des
visas étudiants font réagir la jeunesse. Pour beaucoup, les États-Unis ont perdus de leur attractivité et font preuve de racisme.
Avec notre correspondant à Bangalore, Côme Bastin
Donald Trump a décidé cette semaine d'expulser les étudiants étrangers lorsque leur université ne donne que des cours en ligne. Une situation qui inquiète les jeunes Indiens qui sont nombreux à rêver des États-Unis.
Beaucoup réagissent négativement à cette annonce du président américain, comme en témoigne Anuneeta Chatterjee, représentante des étudiants de la Christ University, une des plus célèbres université de Bangalore. « Avec ces nouvelles lois, beaucoup d’étudiants ont changé d'objectifs et ne sont plus sûrs de vouloir aller aux États-Unis. Je trouve ces lois un peu racistes. Aller aux États-Unis, c’est un investissement énorme. Et soudain, on nous demande de retourner dans notre pays ? », déplore la jeune femme.

Rahul Narayana voulait étudier l’Informatique en Californie. Désormais, il envisage d’aller en Nouvelle-Zélande. « J’ai toujours vu les États-Unis comme une terre d’opportunité, d’ambition et d’innovation. Mais tout ce que je vois aujourd’hui, c’est le racisme, les lois anti-immigrations et la difficulté d’y être un étudiant étranger », témoigne-t-il.
Sans vouloir prendre la parole de peur pour son visa, un étudiant Indien en Virginie a confié à RFI être effrayé à l’idée d’être expulsé si son université ne reprend pas les cours rapidement.
Par