La police canadienne veut dépénaliser l’usage de drogues

En 2018, le Canada est devenu le premier pays du G20 à légaliser le cannabis récréatif.  
Deux ans après la légalisation du cannabis récréatif, la police canadienne veut dépénaliser l’usage
d'autres drogues.
L’as­so­cia­tion des chefs de la police (ACCP) a en effet demandé au gouver­ne­ment d’autoriser la posses­sion de petites quan­ti­tés de drogues interdites, y compris l'héroïne.  
«Le fait d’arrêter des d’in­di­vi­dus pour simple posses­sion de drogues illi­cites est inef­fi­cace. Cela ne sauve pas de vies», a déclaré lors d’une conférence de presse, ce jeudi 9 juillet, le chef de la police de Vancou­ver, Adam Palmer, président de l'ACCP, et qui entend lutter contre les overdoses.  
Depuis 2016, plus de 5.000 personnes sont mortes d’over­dose en Colom­bie-Britan­nique. Dans la province, en mai, il y a eu 170 surdoses mortelles. Il s'agit du mois le plus meur­trier enre­gis­tré, précise Vice.   
L’ACCP a déclaré qu'elle ne soutenait pas la léga­li­sa­tion de drogues comme la cocaïne et la métham­phé­ta­mine, mais «un traitement médical fondé sur des preuves qui inclut un approvisionnement sûr».  
Selon l’association, une approche de santé publique permettrait de mieux contrôler la produc­tion et la commer­cia­li­sa­tion des drogues. Elle demande ainsi la création d'un groupe de travail composé d’experts pour discuter de la modification le Code criminel, une loi fédérale qui prévoit plusieurs infractions liées aux drogues et aux substances interdites au Canada
De son côté, le Premier ministre Justin Trudeau avait déjà déclaré qu’il n’était pas prêt à envi­sa­ger la dépé­na­li­sa­tion comme l’une des solu­tions à la crise des opioïdes.
Le 17 octobre 2018, le Canada est devenu le premier pays du G20 à légaliser le cannabis récréatif. La Loi sur le cannabis permet, entre autres, aux adultes de posséder jusqu’à 30 grammes de cannabis légal séché, d’en acheter, et d'en consommer. 
Par CNEWS