Nicolas Sarkozy révèle la plus grande faiblesse d'Emmanuel Macron

Nicolas Sarkozy est régulièrement en contact avec Emmanuel
Macron. Et l'ancien président de la République sait exactement ce qu'il manque à l'actuel chef de l'Etat. Il a livré son analyse dans Paris Match.

Ce n'est pas un secret : tous les président font appel aux précieux conseils de leurs prédécesseurs en cas de crise. Et Emmanuel Macron n'est pas une exception. Avant son allocution du 13 avril dernier au cours de laquelle il avait annoncé un déconfinement progressif, le chef de l'Etat avait sondé son entourage avant de s'adresser aux Français. Le Parisien révélait ainsi que le mari de Brigitte avait consulté François Hollande, François Bayrou ou encore Nicolas Sarkozy. L’ancien président lui aurait même donné un conseil très important : "Tu dois prendre ton risque." Avant le remaniement, Emmanuel Macron aurait également discuté avec le mari de Carla Bruni pour savoir qui remplacerait Edouard Philippe à Matignon. Mais le 27 juillet dernier au JT de 20 heures de TF1, Nicolas Sarkozy a assuré qu'Emmanuel Macron "n’est pas un homme sous influence". "Je n’ai aucune influence en la matière", a-t-il assuré quand on lui a demandé s'il avait joué un rôle dans la nomination de Jean Castex au poste de Premier ministre.

"Avec le temps, on s’améliore"

Dans les colonnes de Paris Match, Nicolas Sarkozy est revenu sur ses relations avec Emmanuel Macron. "Le président est un homme libre, je le suis aussi. Je n’ai aucune influence. Mais s’il souhaite me parler d’une question, il sait que je serai toujours disponible", a-t-il assuré. Et si l'ex-chef d'Etat est si ouvert à la discussion avec l'un de ses successeurs, c'est qu'il estime qui lui manque une qualité fondamentale pour celui qui est au sommet de l'Etat. "Mon livre est un hymne à l’expérience dans la vie, a-t-il confié. Emmanuel Macron a 42 ans. Il est devenu président à l’âge où, le plus souvent, on devient ministre. C’est un formidable atout et une difficulté à la fois. Il n’a pas eu le temps de tisser le même lien avec les Français que ses prédécesseurs, qui arrivaient à l’Elysée après trente ans de vie politique. Ce qui lui manque n’est pas tant l’expérience, car il apprend vite, que cette relation ancienne avec les Français, solide, faite de hauts et de bas, qui seule peut nourrir la confiance. Ainsi va la vie. Avec le temps, on s’améliore." Pourtant Nicolas Sarkoy fait aussi un constat amer : "C’est bien souvent quand on est prêt que les choses s’arrêtent". Reste à savoir si Emmanuel Macron aura l'opportunité de faire ses preuves lors d'un autre quinquennat.