8 erreurs courantes que les femmes font avec le vagin

8-erreurs-courantes-que-les-femmes-font-avec-le-vagin

Bien connaître notre corps permet d’adopter les bons gestes pour prévenir un certain nombre de désagréments. Le vagin, une des parties les plus sensibles chez une femme, est souvent malmené. L’influence des industries spécialisées dans l’hygiène intime a probablement joué un rôle dans ce phénomène. En effet, cette partie à laquelle Baudelaire a attribué le surnom de “bijou noir” a été victime de moult idées infondées. Pour mettre fin à ces croyances communes qui poussent les femmes à adopter des astuces dangereuses, découvrez 8 erreurs à ne pas faire avec le vagin.

A la puberté, une femme se doit de faire plus attention à son hygiène intime. Seulement, les fausses croyances peuvent parfois s’ancrer dans l’esprit de certaines et les inciter à mettre en place des astuces inutiles, voire dangereuses. Dans un article publié par Madame Le Figaro, le Dr Odile Bagot, gynécologue à Strasbourg et le Dr Jean-Marc Bohbot, médecin infectiologue, passent en revue les erreurs d’hygiène intime les plus courantes.

8 erreurs courantes que les femmes font avec le vagin :

1.  Nettoyer avec seulement de l’eau

Selon le Dr Jean-Marc Bohbot, “le contact répété avec uniquement de l’eau élimine à la longue le film hydrolipidique présent à la surface des lèvres et des muqueuses, ce qui provoque la sécheresse”. Ainsi, pour maintenir le vagin hydraté, il est conseillé de le nettoyer avec un gel intime doux ainsi qu’un antiseptique adapté. Toutefois, l’intérieur du vagin n’a pas besoin d’être nettoyé puisque ses sécrétions naturelles agissent continuellement afin d’éliminer les microbes et les cellules mortes qui peuvent l’encombrer. Dans ce sens, il ne faut rien mettre à l’intérieur du vagin au risque de perturber la flore vaginale et de nuire à l’action préventive des lactobacilles contre les agents infectieux.

2.  Une toilette intime excessive

Même les produits doux adaptés au nettoyage du vagin sont à utiliser avec parcimonie. En effet, un lavage excessif peut irriter le vagin, notamment lorsqu’on ajoute à l’eau des produits moussants ou encore des sels.

3.  Ne pas uriner après un rapport sexuel

Après l’acte sexuel, il est vivement conseillé de passer aux toilettes. “Lors d’un rapport sexuel, des germes peuvent transiter de l’anus à la vulve pour remonter jusqu’au long de l’urètre”, explique Odile Bagot, gynécologue. Ainsi, uriner après un rapport sexuel permet d’éliminer ces germes et d’éviter une éventuelle infection urinaire.

4.  Passer un gant de toilette sur sa partie intime

Le gant de toilette n’est pas adapté à la partie intime. Même s’il est préalablement nettoyé, un gant utilisé pour le corps peut être porteur de microbes. Ces derniers ont tendance à s’accumuler dans un milieu humide comme c’est le cas sous la douche et peuvent alors nuire à la santé du vagin. Le Dr Jean Marc Bahbot déconseille vivement d’utiliser une fleur de douche ou une éponge, qui sont irritantes pour la partie intime.

5.  Nettoyer de l’arrière vers l’avant

Pour nettoyer sa partie intime, vous pouvez utiliser un produit adapté et le passer sur les lèvres, puis sur les muqueuses avec vos mains. Il faut également se nettoyer de l’avant vers l’arrière, pour éviter de faire migrer des bactéries de l’anus vers le vagin. 

6.  Utiliser des produits pour masquer l’odeur

Stéréotypée, la partie intime d’une femme est souvent mise en avant par les industries cosmétiques qui vantent leurs produits “miracles” aptes à masquer les “mauvaises odeurs”. Seulement, si l’odeur vaginale peut révéler des choses sur votre santé, elle est ce qu’il y’a de plus naturel chez une femme et ne nécessite pas de produit particulier. En plus des risques d’irritations et d’allergies que les cosmétiques peuvent causer, le Dr Marc Bahbot ajoute que “le déodorant empêche les sécrétions naturelles et assèche la peau”. Toutefois, une forte odeur peut signaler un déséquilibre du microbiote vaginal et doit inciter à prendre rendez-vous chez un gynécologue.

7.  Porter constamment des protège-slips

Les protège-slips ne doivent pas être portés quotidiennement au risque de favoriser la prolifération des germes. En effet, ces produits peuvent causer une infection urinaire récidivante ou encore une vulvodynie, qui est une inflammation des terminaisons nerveuses de la vulve. De ce fait, il est conseillé de changer quotidiennement ses sous-vêtements au lieu de se ruer vers des protège-slips par soucis de propreté.

8.  Introduire des produits à l’intérieur du vagin

Que ce soit des ingrédients naturels tels que l’ail et le persil pour nettoyer le vagin ou encore le tabac pour booster la libido et accroître le plaisiraucun produit ne doit être inséré dans le vagin. En effet, l’équilibre vaginal est dynamique et favorise une bonne hygiène intime. Comme l’indique le Dr Bohbot au Figaro, dans le vagin, “on n’introduit jamais aucun produit, même dédié à l’hygiène intime, sans prescription”. En cas d’odeurs inhabituelles, de pertes vaginales excessives ou de désagrément quelconque, n’hésitez pas à consulter votre médecin.