Affaire Jacob Blake: Donald Trump se rendra mardi à Kenosha

 
Le président des États-Unis est attendu dans le Wisconsin, où l'Afro-Américain Jacob Blake a
été grièvement blessé par un policier, pour s'exprimer avec les responsables locaux des forces de l'ordre.
Le président Donald Trump ira ce mardi à Kenosha, dans le Wisconsin, où l'Afro-Américain Jacob Blake a été grièvement blessé par un policier, une affaire qui a relancé les manifestations aux États-Unis contre les violences policières et le racisme.
Judd Deere, porte-parole de la Maison Blanche, a annoncé samedi que Donald Trump se rendrait mardi à Kenosha, dans le nord des États-Unis, pour s'entretenir avec des responsables locaux des forces de l'ordre et "examiner les dégâts causés par les émeutes" déclenchées par cette affaire.
Jacob Blake, 29 ans, a été grièvement blessé le 23 août à Kenosha lorsque deux policiers ont essayé de l'interpeller. Alors que ce père de famille tentait d'entrer dans sa voiture, l'un des policiers a ouvert le feu sur lui à bout portant, tirant sept fois selon un enregistrement vidéo de la scène.

Une nouvelle vague de protestations à travers les États-Unis

Hospitalisé dans un établissement de la banlieue de Milwaukee, dans le Wisconsin, Jacob Blake a la moitié inférieure du corps paralysée. Le porte-parole de la Maison Blanche n'a pas indiqué si Donald Trump prévoyait de rencontrer sa famille lors de sa visite à Kenosha.
L'affaire, venant après plusieurs autres cas récents de tirs de policiers blancs sur des hommes noirs, a provoqué une nouvelle vague d'émotion et de protestations à travers les Etats-Unis. A Kenosha, trois nuits d'émeutes ont suivi les tirs sur Jacob Blake. Des manifestants en colère ont affronté des policiers et incendié des voitures et des bâtiments.
Cet été, de nombreuses manifestations, parfois violentes, ont eu lieu à travers les États-Unis, de New York à Los Angeles, pour protester contre la mort de George Floyd, un autre Afro-Américain décédé le 25 mai à Minneapolis (Minnesota) alors qu'il était aux mains de la police.
C'est la vague de troubles civils la plus étendue qu'aient connue les Etats-Unis depuis plusieurs décennies.
Par BFMTV