Explosions à Beyrouth : l’ONU lance une collecte de 565 millions de dollars pour le Liban

L’explosion du 4 août, illustrant la corruption et la mauvaise gestion de responsables politiques libanais, a fait plus de 171 morts et 6500 blessés et déclenché une vague de colère de la population contre ses dirigeants.
Le Liban a plus que jamais besoin d'aide. Plus d'une semaine après les images à peine croyable de la
double explosion qui a dévasté Beyrouth, les Nations unies ont lancé vendredi un appel de fonds d'un montant de 565 millions de dollars en faveur du Liban.
Alors que près de la moitié de la capitale libanaise est en ruine et des dizaines de milliers d'habitants sont dans une immense détresse depuis le 4 août dernier, cette aide sera notamment destinée aux efforts de reconstruction de Beyrouth, succédant à la phase de première urgence.
Il s'agit de financer la remise en état des hôpitaux et des écoles et de fournir un toit aux sinistrés, sans abri depuis l'énorme détonation au port, où étaient stockées des tonnes de nitrate d'ammonium.
« La reconstruction ne fait que commencer »
« La tâche de reconstruire la vie des habitants et permettre la guérison d'une telle dévastation ne fait que commencer », a estimé à l'ONU Najat Rochdi, une coordinatrice de l'aide humanitaire à destination du Liban.
Elle a appelé la communauté internationale à ne pas lésiner en mettant la main au portefeuille, en ayant particulièrement à l'esprit « l'incroyable générosité des Libanais vis-à-vis des réfugiés syriens et palestiniens ».
L'explosion du 4 août, illustrant la corruption et la mauvaise gestion de responsables politiques libanais, a fait plus de 171 morts et 6500 blessés et déclenché une colère de la rue face à laquelle le gouvernement du Premier ministre Hassan Diab a dû présenter sa démission.