Jacob Blake : ce que l’on sait sur les événements qui ont précédé les tirs de la police

Les enquêteurs ont retrouvé un couteau sur le plancher de son véhicule et ont dévoilé le nom du
policier ayant tiré sept fois dans le dos de cet homme de 29 ans.
Selon un communiqué du département de la justice de cet Etat du nord des Etats-Unis, la police avait été envoyée sur les lieux, dans la ville de Kenosha, à la suite d’un appel d’une femme disant que son « petit ami » était chez elle et « n’était pas censé » s’y trouver. Une fois sur place, ajoute le communiqué, les agents ont, « sans succès », « tenté d’arrêter » M. Blake à l’aide d’un taser. Le père de famille de 29 ans les avait prévenus qu’il « était en possession d’un couteau », affirment les autorités locales.

Les enquêteurs ont retrouvé un couteau sur le plancher du véhicule, dans lequel ne se trouvait aucune autre arme, précisent-elles en dévoilant le nom du policier ayant tiré sept fois dans le dos du jeune homme : Rusten Sheskey. Il a pour l’instant été mis à pied avec l’un de ses collègues.
Trois mois après la mort de George Floyd, un quadragénaire noir asphyxié sous le genou d’un policier blanc à Minneapolis (Minnesota), la colère est de nouveau vive aux Etats-Unis contre le racisme et les violences policières. Les cortèges ont dégénéré chaque nuit en heurts à Kenosha, avec des affrontements entre les protestataires et les forces de l’ordre et de nombreuses dégradations.

Deux morts lors de manifestations

Malgré un couvre-feu, le déploiement de deux cent cinquante soldats de la garde nationale et les appels au calme lancés par la famille de Jacob Blake, ce scénario s’est répété dans la nuit de mardi à mercredi. Dans ce contexte de tension extrême, deux personnes ont été tuées par balles et une troisième a été blessée peu avant minuit dans des circonstances qui restent assez confuses.
Un adolescent de 17 ans, Kyle Rittenhouse, habitant le village voisin d’Antioch, dans l’Etat de l’Illinois, à une trentaine de kilomètres, est soupçonné d’être l’auteur de ces tirs et a été interpellé en vue de son inculpation pour meurtre, a annoncé la police locale sans donner plus de détails.
Selon les médias locaux, il a été vu en présence d’hommes armés qui se présentent comme des « milices » ou des « groupes d’autodéfense », désireux de protéger la ville. Le shérif du comté, David Beth, a confirmé leur présence dans le secteur, sans préciser si le tireur appartenait à ces groupes.
Par Le Monde avec AFP