La contamination au coronavirus explose en ce moment chez les jeunes : voici les symptômes à identifier

la-contamination-au-coronavirus-explose-en-ce-moment-chez-les-jeunes-voici-les-symptomes-a-identifier

Depuis quelques mois déjà, le monde souffre d’une pandémie sans précédent. Apparu dans la ville de Wuhan en Chine, le nouveau coronavirus dénommé Sars-CoV-2 s’est rapidement répandu dans plusieurs pays, faisant de nombreuses victimes. Actuellement, les citoyens du monde tentent de retrouver un semblant de vie normale, alors que le virus continue de se propager. En France, les autorités sanitaires semblent inquiètes face à une recrudescence du nombre de cas enregistrés quotidiennement, notamment chez les jeunes adultes, comme l’indique BFM TV.

close
volume_off
Le déconfinement, en vigueur depuis le 11 mai en France, a été marqué par une amélioration de la situation épidémiologique dans le pays. De nombreuses personnes se sont alors réjouies de pouvoir profiter des beaux jours et reprendre leurs activités habituelles.
Une forte affluence a été observée particulièrement dans les parcs et les plages, où les gens semblaient jouir d’une liberté retrouvée. Malheureusement, l’épidémie semble reprendre depuis quelques semaines, noyant les espoirs de ceux qui pensaient que le virus s’était affaibli avec l’arrivée du beau temps. C’est ainsi que ces dernières 24 heures, les autorités sanitaires ont tiré la sonnette d’alarme en constatant que les contaminations avaient fortement augmenté, en particulier chez les jeunes.

Une augmentation inédite en 24 heures

Depuis le mois de mai, la France semblait maîtriser l’épidémie. Tous les indicateurs étaient à la baisse, et le stock de masques était désormais suffisant pour couvrir les besoins du grand public. Seulement, les chiffres sont repartis à la hausse, avec une évolution inédite observée entre le 12 et le 13 août. En 24 heures, la Direction générale de la Santé a enregistré 2524 cas de contaminations en France. Le nombre total recensé durant la semaine étant de 11 633, les autorités sanitaires craignent une reprise de l’épidémie.
“Deux diagnostics de contamination chaque minute, c’est beaucoup (…) mais la proportion de complications est beaucoup plus faible qu’au cours de la vague épidémique à proprement parler”, a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran. En sus, il explique que si les complications restent moindres, c’est parce les patients enregistrés dernièrement sont “plus jeunes” et donc “moins porteurs de fragilités”, rapporte BFM TV.

Les jeunes ciblés par cette recrudescence du nombre de contaminations

Dans un entretien exclusif accordé au Parisien, le ministre de la Santé Olivier Véran avait déjà souligné le 25 juillet un essor de l’épidémie et une augmentation des cas de patients plus jeunes. Pour l’expliquer, le ministre a noté que “les personnes vulnérables et âgées ont conservé un niveau de prudence élevé alors que les jeunes, eux, font moins attention”. Dans son bilan datant du 6 août, Santé Publique France a révélé une augmentation des cas de Covid-19, notamment chez les 20-30 ans.
L’institution a également mis en évidence une “part importante des clusters en milieu familial élargi et lors de rassemblements”. Dans un article publié par Le Figaro, Olivier Véran a précisé que même si les jeunes semblent moins à risque face à la maladie infectieuse, le principal risque réside dans la transmission du virus à “des personnes plus âgées, et donc plus à risque”. Mircea Sofonea, maître de conférences en épidémiologie et évolution des maladies infectieuses à l’université de Montpellier, a estimé que “plus nous avons de cas à la fin de l’été, plus il y aura de clusters après la rentrée”.

Les symptômes courants chez les jeunes

Certains patients jeunes sont dits asymptomatiques. Ainsi, ils sont porteurs du virus et n’affichent aucun signe clinique qui peut les alarmer et alerter leur entourage du risque potentiel. En sus, les symptômes courants de la maladie comprennent une fièvre, une toux sèche et de la fatigue. D’autres patients peuvent ressentir des douleurs, des maux de tête ou encore des maux de gorge. Ils peuvent également être sujets à des courbatures, une diarrhée, une perte du goût et/ou de l’odorat, une conjonctivite ou encore une éruption cutanée.
Ces signes cliniques restent relativement bénins et la personne doit simplement s’isoler chez elle pendant au moins quatorze jours. Dans les cas les plus sévères, des difficultés respiratoires, un essoufflement, des troubles moteurs ou une douleur thoracique peuvent se manifester. Les patients qui présentent ces derniers symptômes doivent contacter un médecin au plus vite.

Les jeunes appelés à faire preuve de prudence

Pendant l’été, les rassemblements festifs, les voyages, les sorties entre amis et les réunions familiales ont tendance à se succéder. Mais cette année, la prudence reste de mise pour contenir cette épidémie exceptionnelle qui frappe en plein fouet plusieurs pays du monde. Ainsi, Jean-François Delfraissy, médecin et professeur spécialisé dans l’immunologie, explique que le rôle des jeunes est primordial pour contenir la transmission du virus.
“La population jeune a compris que le risque pour elle était relativement faible, mais n’a pas compris qu’il fallait qu’elle se protège pour protéger les autres, et aussi pour protéger son propre avenir, parce qu’ils seront les premiers touchés à la rentrée si on a une reprise importante et qu’ils ne peuvent pas travailler, a-t-il souligné.
Dans ce sens, il est nécessaire que les jeunes prennent conscience de leur impact sur la gestion de l’épidémie, et se montrent plus responsables et plus solidaires envers leurs aînés. Pour ce faire, il est nécessaire de respecter la distanciation sociale et les gestes barrières recommandés par les autorités sanitaires.