Le Cameroun peine à maitriser l’information sur les projets financés par les bailleurs de fonds extérieurs

Le Cameroun peine à maitriser l’information sur les projets financés par les bailleurs de fonds extérieurs
Dans le cadre de l’exécution budgétaire 2019, le ministère des Finances (Minfi) relève dans son récent rapport
que le Cameroun est confronté à l’absence d’uniformité dans la procédure de mobilisation des fonds extérieurs.
« L’absence d’uniformité de la procédure de mobilisation des fonds par tous les bailleurs complexifie la remontée exhaustive et cohérente de toutes les données sur les dépenses sur financements extérieurs. Certains bailleurs valident les décaissements à travers la CAA [Caisse autonome d’amortissement], d’autres par contre effectuent des paiements directs aux entreprises et notifient la CAA a posteriori », écrit le Minfi. Cette situation, selon ce département ministériel, entraîne un décalage dans la comptabilisation de l’information. D’autant plus que certains projets sur dons et des paiements directs effectués par le bailleur ne sont même pas notifiés à la CAA.  
Pour y remédier et maitriser l’endettement extérieur, le gouvernement a mis en place une plateforme de régulation des appels de fonds et de réconciliation des données statistiques et comptables. Cette plateforme qui regroupe toutes les parties prenantes (Minfi, ministère de l’Économie, CAA, certains maitres d’ouvrage des projets à financement extérieur) permet de suivre les décaissements et de disposer mensuellement des données exhaustives et cohérentes.
Au terme de l’exercice 2019, l’exécution des dépenses d’investissement sur financements extérieurs du Cameroun est en dépassement de 47,7 milliards par rapport à un plafond de 775 milliards de FCFA.
S.A.
Par Investir au Cameroun