Le ministère des Armées a saisi la justice à l'encontre d'un officier pour "atteinte à la sécurité"

 
La ministre Florence Parly a confirmé, dimanche, qu'un officier français fait l'objet d'une
procédure. "Nous avons pris toutes les mesures de sauvegarde qui étaient nécessaires", a-t-elle déclaré sur Europe 1
La ministre des Armées Florence Parly a confirmé, dimanche 30 août, qu'un officier de l'armée française faisait l'objet d'une procédure judiciaire. Cette annonce survient après des informations de presse évoquant des soupçons d'espionnage en faveur de la Russie.
Selon Europe 1, un officier est soupçonné d'avoir transmis des documents sensibles aux services secrets russes. Il a été mis en examen pour trahison, affirme la station.
Interrogé à ce sujet sur la même radio, la ministre des Armées a confirmé qu'un officier français était sous le coup d'une procédure judiciaire. "Ce que je peux confirmer, c'est qu'un officier supérieur est sous le coup d'une procédure judiciaire pour atteinte à la sécurité", a-t-elle déclaré. Le ministère des armées a saisi lui-même la justice française, a précisé Florence Parly, sans donner d'information sur les faits dont est accusé l'officier. "Nous avons pris toutes les mesures de sauvegarde qui étaient nécessaires", a-t-elle simplement ajouté.
Par Franceinfo