Ce n’est plus un secret : Microsoft souhaite acquérir TikTok, et la société n’a pas beaucoup de temps
pour le faire, faute à un décret signé par Donald Trump, l’actuel président américain. Si tous les événements semblent se précipiter, cette idée de rachat ne semble pas au goût de tous, et notamment à celui de Bill Gates. Ce dernier s’est montré inquiet lors d’une interview accordée au Wired.

Pour Bill Gates, ce rachat n’est pas forcément une bonne idée

Ou alors c’est une idée qui comporte plus d’inconvénients que d’avantages pour Microsoft. L’ancien patron de l’entreprise voit ce rachat d’un mauvais oeil, allant jusqu’à le qualifier de « calice empoisonné ». Il a déclaré : « Qui sait ce qui va se passer avec cet accord ? », mettant par la suite en avant que cela reviendrait à prendre possession d’une plateforme sociale étrangère, concurrente aux plateformes américaines. Selon lui, « le fait que Trump tue le seul concurrent non-américain des réseaux sociaux, c’est assez bizarre ».
Dans la même catégorie
De plus, la demande particulière de Trump n’est pas rassurante non plus pour Bill Gates. En effet, le fait que le président souhaite que le Trésor américain puisse tirer partie des bénéfices de l’opération commerciale entre Microsoft et ByteDance n’est pas habituel, ni même normal. Rappelons que normalement, le gouvernement d’un pays ne peut pas tirer profit d’une opération commerciale conclue entre deux entreprises privées.
Pour lui, c’est donc Microsoft qui va devoir faire attention et surtout qui devra faire face à tous les possibles et potentiels problèmes induits par ce rachat. Par ailleurs, le fait que l’entreprise se dote d’une filiale dédiée aux réseaux sociaux ne l’enchante pas vraiment non plus, car ce n’est pas un terrain très simple à gérer. L’ancien PDG fait ici allusion à la modération du contenu publié en ligne.

TikTok sera propriété de Microsoft ou alors une application bannie des États-Unis

Sur le principe du décret signé par Trump, au-delà du 15 septembre prochain, si TikTok n’est pas la propriété de Microsoft ou de quelconque autre entreprise américaine, alors l’application sera bannie des États-Unis. Comme justification, le président américain continue d’accuser l’application sociale d’espionnage au service du gouvernement chinois.
Malgré tout, TikTok s’est d’ores et déjà dit prêt à explorer tous recours possibles pour éviter cette interdiction qui nuirait fortement à son activité, surtout après avoir perdu le marché indien il y a seulement quelques semaines. Cependant, si Microsoft décidait de ne pas poursuivre sa volonté d’achat, Twitter pourrait également être intéressé. Le réseau social serait actuellement en pourparlers pour cette acquisition.
Par siecledigital.fr