MTN quitte la Syrie, envisage de sortir d’Afghanistan et du Yémen, mais demeurera en Iran

MTN quitte la Syrie, envisage de sortir d’Afghanistan et du Yémen, mais demeurera en Iran
MTN Group est en discussion avancée avec TeleInvest pour lui céder ses 75% de MTN Syrie et sortir
du pays qui connait un conflit armé depuis 2011. Le groupe télécoms sud-africain envisage également de se retirer d’Afghanistan et du Yémen. Mais il conservera ses activités en Iran.
Le groupe télécoms sud-africain MTN a confirmé son intention de quitter la Syrie. La société a révélé que des discussions sont déjà avancées sur la question. Le saoudien TeleInvest, qui détient déjà 25% de MTN Syrie, est l’entreprise à qui MTN Group veut céder ses 75% d’actions.
La sortie de MTN Group de Syrie est évidemment justifiée par les difficultés que rencontre l’entreprise sur le marché syrien en proie à un conflit armé depuis 2011. Conflit qui nuit à l’investissement dans le réseau, au développement des services et même au pouvoir d’achat des populations.
A cela s’ajoutent les sanctions américaines dont les nouvelles sont entrées en vigueur le 17 juin 2020 à travers la loi César. Elle prend des mesures contre des entités étrangères collaborant avec le régime syrien. Mike Pompeo, le chef de la diplomatie américaine, précisait alors que « quiconque fera affaire avec le régime Assad, et où qu'il se trouve dans le monde, s'expose à des restrictions de voyage et à des sanctions financières ».
Présent en Syrie depuis 2007, MTN Group qui détenait la seconde place du marché télécoms en termes de parts, derrière Syriatel, est aujourd’hui confronté à un recul de ses revenus qui a débuté il y a neuf ans. Le revenu de la filiale syrienne est passé de 6 463 millions de rands (371,5 millions USD) en 2011 à 2 986 millions de rands (171,7 millions USD) en 2019.
En plus de la Syrie, MTN Group songe également à quitter l’Afghanistan et le Yémen. L’opérateur télécoms indique qu’il cherchera des opportunités dans ce sens. Cependant, il affirme qu’il demeurera en Iran. « L'étroite collaboration entre MTN Group et MTN Irancell – dans laquelle le groupe détient une participation minoritaire de 49% – se poursuivra en l'état et les affaires se dérouleront comme d'habitude ».
Par  Agence Ecofin