Strasbourg : mariés depuis 51 ans, ils meurent le même jour dans deux hôpitaux différents

C'est une triste coïncidence. Un couple de Strasbourgeois, marié depuis 51 ans, est mort le même
jour, lundi 24 août 2020, dans deux hôpitaux différents.
Ils s’appelaient Michèle Weill-Muhlmann et Jacques Muhlmann et ils étaient mariés depuis 51 ans. Ces deux Strasbourgeois, âgés respectivement de 80 et 88 ans, sont morts lundi 24 août 2020 à neuf heures d'intervalle. Il avait été admis à l'hôpital de la Robertsau et elle, à l'hôpital civil.
Leur fille, Géraldine "ne s'attendait pas à ça". "C'est terrible. Ils se sont accompagnés jusqu'à la fin" dit-elle. "Ma mère était entrée jeudi en soins palliatifs, c'était sans espoir. Mon père n'était certes pas en très bon état, mais on n'attendait pas du tout sa mort. Quand le téléphone a sonné, je n'ai même pas cru ce que j'ai entendu. On m'a dit "votre  père est mort dans son sommeil", ça j'avoue que je ne m'y attendais pas".
 Jacques Muhlmann
Jacques Muhlmann - Document remis par la famille
Son père, né en 1932, a été "un enfant des maquis de Dordogne", raconte Géraldine Muhlmann, "il a transporté une arme ici ou là alors qu'il n'avait qu'une dizaine d'années". Il a été arrêté en 1943 et il a passé quelques jours à la prison de Limoges. Et son grand-père maternel était secrétaire général de l'ORT (Organisation Reconstruction et Travail), une organisation juive. "Il avait certainement des activités clandestines et il a été arrêté en janvier 1944 dans un train et _déporté à Auschwitz, où il est mort_".
Michele Weill-Muhlmann
Michele Weill-Muhlmann - Document remis par la famille

Des parents engagés

"Ce passé très lourd a habité leur vie, c'était même un traumatisme. Ils parlaient énormément de la guerre" se souvient Géraldine Muhlmann, journaliste et politologue. "Ma mère était devenue _médecin urgentiste, elle a dirigé le SAMU de Strasbourg_. Sauver des vies, c'était essentiel et ce n'est pas difficile de voir des liens avec ce père disparu à Auschwitz. Et elle a fait de la prévention dans l'accidentologie. Quant à mon père, il était marchand et consultant de tapis d'art. Il était engagé aussi à sa manière même si c'était moins public. Il était très soucieux de la société, de la solidarité".
Michèle Weill-Muhlmann et Jacques Muhlmann étaient mariés depuis 1969 et ils vivaient ces dernières années à la résidence Les Jardins d'Alsace à Strasbourg. Ils souhaitaient être incinérés. La cérémonie aura lieu ce vendredi au centre funéraire de la Robertsau.
Par francebleu.fr