10 herbes et épices qui vous aident à rester en bonne santé

 10-herbes-et-epices-qui-vous-aident-a-rester-en-bonne-sante 
Les adeptes de la nutrition le savent : Mère Nature regorge de bienfaits utiles à notre santé, pour peu que l’on prenne le temps de se pencher sur les vertus des ingrédients qu’elle met à notre disposition. Joe Leech et Monica Auslander Moreno, tous deux experts en nutrition, s’intéressent tout particulièrement aux herbes et aux épices qui peuvent nous venir en aide au quotidien. En voici 10 mises en avant par les deux diététiciens.

Pour Monica Auslander Moreno, nous aurions bien tort de nous priver des bienfaits de ces condiments qui peuvent, en plus de s’avérer savoureux, venir en aide à notre corps pour une pléthore de maux.

La spécialiste, également professeure adjointe de nutrition à l’Université de Miami  conseille d’en utiliser régulièrement et “si possible, en en utilisant plusieurs à la fois”. Et pour cause, ces derniers regorgent de composants aux vertus considérables pour notre santé. Explications.

Quels sont les avantages de ces condiments ?

S’il est souvent conseillé d’inclure des herbes et des épices à son alimentation, c’est tout d’abord parce que cela permet de réduire plus facilement l’ajout d’autres ingrédients, parfois moins avantageux, souligne Adrienne Youdim, médecin et professeure clinicienne associée à la David Geffen School of Medicine de UCLA. Il s’agit notamment du sel, du sucre  et des graisses ajoutées qui, en excès, peuvent entraîner de nombreux troubles dans l’organisme.

Interrogée par le site WebMD, Monica Auslander Moreno ajoute par ailleurs que ces condiments regorgent de composés sains dotés de plusieurs avantages pour notre santé. “Les herbes et les épices combattent l’inflammation et réduisent les dommages causés aux cellules de votre corps”, précise la diététicienne en expliquant que leur efficacité est attribuée à leur richesse en “produits photochimiques, qui sont des produits chimiques végétaux sains”.

Voici donc les 10 herbes et épices à avoir chez soi.

1. Le piment de Cayenne

Frais, séché ou en poudre, le piment peut s’avérer utile pour donner un coup de fouet à votre métabolisme. Selon les spécialistes, cela serait dû à sa teneur en capsaïcine, que l’on retrouve d’ailleurs dans certains médicaments.

pimentdecayenne
readersdigest

Ce composant qui est également responsable du goût piquant du piment aurait par ailleurs une fonction brûle-graisses intéressante, à en croire une étude publiée en 2018 par la revue BMC Obesity. Lors d’une expérience menée sur 75 volontaires âgés de 18 à 56 ans et en bonne santé, les chercheurs ont découvert qu’une supplémentation en capsaïcine permettait de réduire la graisse corporelle et la masse grasse après 12 semaines.

Le piment est également réputé pour ses propriétés antioxydantes grâce à sa teneur en manganèse, en lutéoline, en quercétine et en vitamine E. Ces derniers lui permettent de protéger les cellules des radicaux libres, pouvant entraîner de nombreuses maladies.

Pour en bénéficier sans prendre de risque pour votre santé, n’en consommez pas de manière excessive ou à fortes doses.

2. La menthe poivrée

Originaire d’Asie et d’Europe méridionale, la menthe est utilisée depuis des milliers d’années pour ses propriétés gustatives mais aussi médicinales. La menthe poivrée, qui est l’une de ses variétés, est particulièrement utile en phytothérapie. En cause, son potentiel pour soulager les troubles digestifs.

menthepoivree
webmd

Joe Leech explique que l’huile essentielle de menthe poivrée aurait démontré une action avantageuse contre le syndrome du côlon irritable, un bienfait validé par cette étude publiée par The Journal of Clinical Gastroenterologie. Le diététicien ajoute qu’elle permettrait également de réduire les ballonnements, un trouble digestif commun qui affecterait près de 50% des Français !

Par ailleurs, la menthe poivrée aurait également un potentiel antidouleur utile en aromathérapie et ce, grâce à ses vertus antalgiques. Selon une étude publiée en 2019 par The Journal of Pain Research, l’essence de menthe poivrée permettrait aussi d’atténuer la douleur et l’anxiété.

3. La cannelle

Excellent substitut au sucre grâce à son arôme parfumé, la cannelle est un allié de taille car elle ne contient que très peu de calories, explique Monica Auslander Moreno. Une mesure utile à adopter pour rééquilibrer son alimentation et perdre du poids, d’autant plus qu’elle peut être ajoutée à tous types de repas !

cannelle
readersdigest

Par ailleurs, ses bienfaits pour la santé font souvent l’objet de recherches scientifiques. Un article publié en 2016 par la revue académique Evidence-based Complementary and Alternative Medicine révèle que l’épice serait dotée de propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et antimicrobiennes utiles pour protéger sa santé. En outre, la cannelle aurait des effets hypolipidémiants qui joueraient un rôle dans la prévention des maladies cardiovasculaires.

D’autres recherches moins récentes suggèrent que l’épice pourrait baisser la glycémie chez les personnes diabétiques ou à risque de l’être. Mais elles ne font pas l’unanimité. La diététicienne met en garde, la cannelle “peut faire partie d’un régime alimentaire sain, mais ne la confondez pas avec une cure contre le diabète”.

4. La cardamome

Originaire d’Asie du Sud-Est, la cardamome est utilisée depuis des milliers d’années en médecine ayurvédique. En cause, son potentiel pour soigner certains troubles digestifs ou respiratoires tels que la bronchite et l’asthme.

cardamome
journaldesfemmes

Dans un article de Doctissimo, le Dr Jesus Cardena explique que l’épice est aujourd’hui reconnue pour son efficacité dans le traitement de diarrhée, flatulences ou coliques, sans oublier ses vertus analgésiques et anti-inflammatoires. Certains scientifiques suggèrent même qu’elle aurait des effets bénéfiques pour atténuer les symptômes dépressifs légers. Une étude in-vivo publiée en 2017 par la revue Biomed Pharmacology indique que l’épice pourrait prévenir la formation de comportements anxieux.

Monica Auslander Moreno rappelle également que l’épice à l’arrière goût légèrement mentholé est riche en magnésium et en zinc, des minéraux utiles pour préserver l’équilibre musculaire et nerveux, en plus d’une belle peau lumineuse et sans imperfections.

5. L’ail

Allié du coeur, l’ail est doté d’un composé puissant : il s’agit de l’allicine. Pour Joe Leech,  diététicien intervenant sur le site de Healthline, c’est ce qui lui octroie la majorité de ses propriétés avantageuses pour la santé. Ce composé soufré qui est également responsable du goût et de l’odeur si particulière de l’ail aurait des vertus antibactériennes utiles. Il n’est néanmoins libéré que lorsque la gousse d’ail est hachée ou écrasée.

ail
readersdigest

Dans un article publié en 2019 par la revue Foods, les scientifiques indiquent que de manière générale, l’ail et ses constituants bioactifs démontrent des bienfaits antioxydants, anti-inflammatoires, antifongiques, immunomodulateurs et hépatoprotecteurs. Ce condiment utilisé depuis l’Antiquité serait également un allié de taille pour les individus souffrant d’obésité. Une étude publiée en 2016 par Advanced Biomedical Research suggère qu’une supplémentation d’ail pourrait réduire le poids corporel ainsi que la masse grasse chez des personnes atteintes par une stéatose hépatique non alcoolique.

On lui attribue également des bienfaits considérables pour protéger la santé cardiovasculaire. Interrogé par le Journal des Femmes, le Dr Pierrick Hordé explique que les principes actifs que l’on retrouve dans les extraits d’ail, seraient à même de réduire les taux de cholestérol et de triglycérides sanguins. Il serait également doté d’un effet vasodilatateur modeste qui favoriserait une meilleure circulation sanguine. L’Organisation Mondiale de la Santé le reconnaît d’ailleurs comme un adjuvant utile aux mesures alimentaires destinées à réduire le taux de lipides dans le sang, ainsi qu’en prévention de l’athérosclérose.

6. Le gingembre

Utilisé depuis des millénaires pour ses vertus thérapeutiques, ce rhizome asiatique est réputé pour son efficacité contre les troubles digestifs. Et ce n’est pas tout. Selon une revue systématique publiée par Nutrients en 2020, le gingembre est également doté de propriétés antioxydantes et antibactériennes, en plus de son utilité pour combattre la douleur, les nausées et les vomissements. Un bienfait validé par Monica Auslander Moreno qui explique que ce dernier a “un effet calmant sur la muqueuse du système digestif”.

gingembre
readersdigest

Son confrère met également en exergue le potentiel anti-inflammatoire du rhizome. Un avantage qui suscite l’intérêt des scientifiques, notamment pour réduire les douleurs liées à l’arthrite. Un second article publié en 2014 par la revue Arthritis met en avant son efficacité pour soulager la douleur articulaire associée à la polyarthrite rhumatoïde.

Interrogée par Doctissimo, Marie-Laure Durand, experte naturopathe recommande une décoction de gingembre. Pour cela, il suffit de placer de fines tranches du rhizome frais dans un litre d’eau au moment de l’ébullition. Laissez bouillir 15 minutes supplémentaires, puis retirez du feu. Laissez infuser à nouveau pendant 15 minutes, filtrez le mélange et buvez jusqu’à quatre tasses de cette décoction par jour.

7.Le cacao

On a tendance à l’associer au chocolat, pourtant, le cacao est d’abord une pépite aux multiples bienfaits pour notre santé. Les Mayas lui attribuaient même le nom de “nourriture des dieux”, et pour cause, sous sa forme crue, il contiendrait plus de 200 composants qui nous sont bénéfiques !

cacao
femininbio

Riche en flavonoïdes, il dispose de propriétés antioxydantes considérables pour combattre les radicaux libres à l’origine du vieillissement prématuré des cellules. Les scientifiques lui attribuent également des effets toniques et psychostimulants, en raison de sa teneur en théobromine. Dans un article publié par Front Pharmacology en 2015, ces derniers indiquent que ce composé aurait une influence positive sur l’humeur et la vigilance.

8.Le cumin

Reconnu comme un ingrédient clé dans de nombreux mets indiens, le cumin est une épice traditionnellement recommandée pour les douleurs digestives. En phytothérapie, elle est reconnue pour ses propriétés anti-inflammatoires, carminatives et antispasmodiques. Appartenant à la famille des apiacées, elle serait particulièrement utile contre les ballonnements, les flatulences et les spasmes de l’intestin.

cumin
journaldesfemmes

Dans le cadre d’une étude publiée en 2013 par The Middle East Journal of Digestive Diseases, les chercheurs ont administré des extraits de cumin à 57 participants souffrant du syndrome du côlon irritable. À la fin de l’expérience, les scientifiques ont noté une diminution statistiquement significative des symptômes, dont les ballonnements, les douleurs abdominales, la fréquence et la consistance des selles.

9.Le romarin

On le reconnaît grâce à son odeur camphrée. Le romarin, également connu sous le joli nom de Salvia rosmarinus, est un allié de taille à avoir dans sa cuisine. La raison ? Sa richesse en antioxydants utiles pour prévenir les dommages cellulaires, explique Monica Auslander Moreno.  Mais ses bienfaits ne s’arrêtent pas là. Cette plante condimentaire que l’on peut utiliser pour parfumer soupes, grillades et autres mets culinaires serait dotée d’une pléthore d’avantages pour notre santé.

romarin111
consoglobe

Selon un article publié en 2016 par la revue Evidence-based Complementary and Alternative Medicine, le romarin dispose de propriétés antibactériennes, anti-inflammatoires, antioxydantes, anti-diurétiques et hépatoprotectrices. En outre, ce dernier permettrait également d’améliorer les fonctions cognitives. Un bienfait déjà validé par le Dr Kurt Hostettmann, auteur de l’ouvrage Tout savoir sur les plantes anti-âge, dans un article publié par le journal Le Point en 2016.

10. Le curcuma

Il est sans aucun doute l’un des alliés favoris des adeptes de la nutrition ! Et pour cause, le curcuma est une mine de bienfaits pour notre santé. La curcumine, son principe actif le plus important aiderait à gérer les états oxydatifs et inflammatoires, le syndrome métabolique, l’arthrite, l’anxiété ainsi que l’hyperlipidémie, selon cette revue publiée en 2017 par Foods. Elle serait également utile pour pallier les douleurs musculaires liées à l’exercice chez les personnes actives, améliorant de ce fait la récupération et les performances.

curcuma
readersdigest

Toutefois, il faut noter que la curcumine possède une faible biodisponibilité. En d’autres termes, elle parvient difficilement à atteindre la circulation sanguine sous sa forme inchangée. Dans ce sens, il peut être utile de la combiner à des composants qui stimulent son assililation, notamment la pipérine, composant actif principal du poivre noir, comme l’indique également un article de l’Observatoire des Aliments en France.

L’épice que l’on connaît sous le nom de “Safran des Indes” serait par ailleurs bénéfique aux fonctions cognitives. Selon une étude menée par l’université de Californie à Los Angeles, la curcumine qu’elle contient aurait permis d’améliorer significativement les capacités d’attention et de mémoire des participants ayant reçu une supplémentation, contrairement au groupe placebo. Ces travaux publiés en 2018 dans l’American Journal of Geriatric Psychiatry ont également relevé une légère amélioration de l’humeur.

Mise en garde : Ces recommandations ne se substituent en aucun cas à des traitements recommandés par votre médecin. Il est important de toujours vérifier les contre-indications des herbes et des épices. Certaines peuvent également interagir avec certains médicaments. Si vous souffrez d’un problème de santé ou que vous êtes sous traitement, il est fortement conseillé de consulter votre médecin traitant.
Par santeplusmag.com