Cette jeune étudiante française vend sa virginité pour 1 millions d’euros

 cette-jeune-etudiante-francaise-vend-sa-virginite-pour-1-millions-deuros 
La perte de la virginité représente pour de nombreuses femmes l’entrée dans la vie sexuelle.  Dans ce sens, plusieurs d’entre elles souhaitent faire de leur “première fois” un moment inoubliable. Mais pour Jasmine, une jeune française de vingt ans, l’enjeu est tout autre. Selon La Dépêche, elle aurait vendu sa virginité à un banquier de Wall Street pour plus d‘un million d’euros.

Faire l’amour pour la première fois représente un cap dans le domaine de la sexualité. Pour cette raison, il ne manque pas de susciter certaines appréhensions ainsi que de nombreuses questions à son sujet. Mais pour certaines femmes, la perte de la virginité revêt un sens particulier. En effet, un phénomène atypique a vu le jour ces dernières années : vendre sa virginité à des sommes colossales…

tribunal
ladepeche

Sa virginité contre plus d’un million d’euros

À l’âge de vingt ans, Jasmine a décidé de vendre sa virginité aux enchères sur internet à un banquier de Wall Street, révèle La Dépêche. La jeune Française, qui appartenait à une famille très religieuse, a toujours souhaité rester vierge jusqu’au mariage. Seulement, les aléas financiers que traversait sa famille l’ont incitée à remettre en question certaines de ses convictions.

Interrogée par le média britannique Mirror, Jasmine explique “ma virginité était importante pour moi, mais avec ma famille, nous croulions sous les dépenses. Une maison, une voiture, tout ça, c’est très cher”. Ainsi, elle a fait le choix d’aider ses proches, en sacrifiant sa virginité. Elle a commencé par prendre des photos où elle montrait certaines parties de son corps dévêtues puis s’est inscrite sur un site d’escorte spécialisé.

Après avoir pris sa décision, elle en a parlé à ses proches et a constaté qu’ils soutenaient sa démarche. Quelques jours plus tard, Jasmine a découvert que sa virginité avait été vendue pour la somme de 1,2 million de dollars, soit plus d’un million d’euros. Le gagnant de ces enchères n’était autre qu’un banquier de Wall Street. La jeune femme, qui a fait la connaissance de cet homme, considère avoir eu de la chance. “Il a été un vrai gentleman”, indique-t-elle. En sus, elle a affirmé que “ça ne devrait plus être tabou”. Pour elle, “une femme devrait avoir le droit de faire ce qu’elle veut de son corps”.

Vendre sa virginité : une tendance qui interpelle

Faire l’amour pour la première fois peut sembler effrayant pour certaines. Le premier rapport sexuel est souvent associé à la douleur et à la crainte de ne pas être performante. Pourtant, certaines femmes décident de vendre leur virginité à une somme faramineuse. “Aujourd’hui, on fait croire que tout s’achète, se vend et peut se marchander”, explique le sexologue et psychologue Philippe Arlin. Cette tendance serait même amplifiée par internet.

Denis Monneuse, sociologue, considère quant à lui que les jeunes femmes qui succombent à cette mode sont souvent influencées par les stars de la télé-réalité. “Les jeunes qui participent à ces émissions sont prêts à vendre leur corps, leur image. Ils recherchent la médiatisation à tout prix et sans complexe ni scrupule”, convient-il.

En sus, le sociologue explique que la viriginité de ces jeunes femmes leur octroie un avantage rare sur le marché de la prostitution. Estimant que ce lien met l’accent sur un “capitalisme poussé à son comble”, il révèle que si certains hommes sont prêts à payer aussi cher, c’est parce qu’ils assimilent la femme vierge à un produit rare, pur et donc de qualité. “La notion de prix est relative à la valeur de l’objet qu’ils acquièrent”, regrette-t-il.

Malheureusement, cette tendance lève le voile sur un mythe absurde qui perdure, malgré l’évolution des mentalités. En outre, troquer sa virginité contre une somme d’argent peut révéler une dévalorisation de la sexualité, déplore Philippe Arlin.

Par santeplusmag.com