Covid-19 : le secteur aérien s'organise (déjà) pour le transport des futurs vaccins

En mars, avril et mai, des dizaines d'avions avaient été affrétés pour acheminer des masques de la Chine vers l'Europe. Mais face à une logistique défaillante, l'Association internationale du transport aérien demande aux gouvernements d'anticiper la fourniture des futurs vaccins contre le Covid-19 quand ils seront disponibles.
Si les laboratoires du monde entier sont mobilisés pour trouver le plus rapidement possible un vaccin
contre le Covid-19, il y aura ensuite une problématique de logistique : comment transporter en un temps record des milliards de doses dans le monde entier ? Pour être préparée, l'IATA, l'Association internationale du transport aérien, demande aux gouvernements de rapidement se mettre d'accord sur des mesures à anticiper dès maintenant.

Simplifier les procédures en douanes

Pour livrer la première vague de doses dans le monde entier, l'Association internationale du transport aérien estime qu'il faudra plus de 1.000 vols par jour pendant deux semaines, avec l'équivalent de 8.000 avions cargo 747. Alors pour être rapidement en ordre de marche, l'IATA demande une "planification minutieuse". Les gouvernements doivent anticiper de nombreux points : simplifier les procédures à la douane, exempter de quarantaine les membres d'équipage ou encore prendre en compte que la moitié de la flotte mondiale est actuellement immobilisée.

Ne pas revivre la confusion du printemps

L'objectif est de ne surtout pas revivre la cacophonie vécue au moment de l'envoi de masques au printemps dernier, entre retards, délais interminables pour obtenir des droits de trafic ou même cargaisons détournées. Avec une nouvelle contrainte cette fois : les vaccins devront être transportés entre 2 et 8 °C.
Air France sait déjà respecter la chaîne du froid, avec deux avions cargo et la possibilité de facilement convertir ses appareils passagers. La compagnie participe à un groupe de travail qui vient d'être créé avec le groupe ADP, la préfecture, les douanes et les grands acteurs du secteur pharmaceutique.
Par Europe1