Donald Trump accuse Joe Biden d’être contrôlé par des «forces obscures»

Donald Trump à nouveau à la limite des théories du complot
Donald Trump relance-t-il des théories du complot ? Cela pourrait y ressembler. Le président
américain a déclaré le 31 août que son rival démocrate Joe Biden était contrôlé par des «forces obscures».
Le pensionnaire de la Maison Blanche a fait cette déclaration dans une interview télévisée sur Fox News avec la journaliste Laura Ingraham. Cette dernière, surprise par le commentaire, lui a demandé d'en dire plus expliquant que cela «ressemble à une théorie du complot». Donald Trump ne nommera personne, assurant que les forces obscures en question étaient des «gens dont vous n'avez jamais entendus parler», qui «contrôlent les rues». 
L'équipe de campagne de Joe Biden a rejeté ces accusations. «Le président Trump n'a pas de projet, n'a pas de stratégie pour sa réélection, et compte inventer des choses», a ainsi déclaré Symone Sanders, une conseillère du démocrate, sur MSNBC. 
Ce n'est pas la première fois que Donald Trump fait des déclarations qui flirtent avec les théories du complot. Sur Twitter, il a récemment expliqué que «l'Etat profond» rendait «difficile pour les entreprises pharmaceutiques de s'organiser pour tester les vaccins et les traitements» contre le Covid-19. Pour rappel, «l'Etat profond» («Deep State» en anglais), est une théorie selon laquelle un groupe d'individus travaillant dans les administrations dirigerait en secret le pays. Elle connaît un regain d'intérêt ces dernières semaines sous l'impulsion du mouvement conspirationniste QAnon.
Par CNEWS