France: Plan de relance: que financeront les 4,7 milliards d'euros dédiés au transport ferroviaire?

L’objectif poursuivi par le plan de soutien au ferroviaire consiste à améliorer globalement la qualité du réseau ferroviaire pour augmenter l’offre de trains dans ses différents usages.
Dans le volet transport du plan de relance, un peu moins de 5 milliards (4,7) iront au soutien du
secteur ferroviaire sur les 11 milliards d'euros attribués aux différents types de mobilité.
Sur cette somme, la moitié -2,3 milliards- financera les travaux qu'engagera SNCF Réseau pour régénérer et moderniser le réseau national le plus sollicité. La récente panne survenue dimanche 30 août sur la ligne SNCF Hendaye-Bordeaux a témoigné de l'ampleur des besoins en la matière.

Le réseau ferré sera régénéré de manière accélérée

Ces sommes seront consacrées "à régénérer le réseau ferré de façon accélérée. Et notamment à moderniser les aiguillages. C'était prévu depuis longtemps mais jamais financé" explique Jean-Baptise Djebarri, le ministre des Transports dans Le Parisien.
Ces travaux visent à améliorer la régularité souvent prise en défaut (limitation des incidents et des retards qui en découlent) et la sécurité (notamment aux passages à niveau).

Financer par la fin du glyphosate le long des voies ferrées

Un effort particulier sera fait pour la préservation de l’environnement : "1,5 milliard d'euros sera consacré à la fin du glyphosate (NDLR : herbicide utilisé par la SNCF pour nettoyer les voies ferrées et dangereux pour la santé) et à la rénovation des ponts ferroviaires" explique le ministre.
Le plan de relance du ferroviaire prévoit aussi 100 millions d'euros pour l'achat du matériel roulant spécifique destiné à relancer les trains de nuit. Deux liaisons Paris-Nice et Paris-Tarbes, seront rouvertes en 2022, s'ajoutant aux deux lignes de train de nuit existantes, Paris-Toulouse-Cerbère et Paris-Briançon.
Le reste de l'enveloppe consistera à financer la modernisation des infrastructures comme les 120 millions prévus pour l'accessibilité des gares par les personnes à mobilité réduite ou les 84 millions pour aménager des passages à niveau.

Le fret ferroviaire : parent pauvre du plan de relance?

Reste le fret (ouvert à la concurrence depuis 2006) qui ne bénéficiera qu'à la marge de la manne dédiée au secteur ferroviaire. Les opérateurs de fret présents en France vont bénéficier de la gratuité des péages d'accès au réseau ferroviaire français de juillet à décembre 2020, financée par le plan (coût estimé à 63 millions d'euros).
"Pour les opérateurs de fret, nous allons baisser de 50 % les prix des péages (NDLR, en 2021) et financer le wagon isolé ( NDLR : activité qui permet de transporter sur rails des marchandises en quantité limitée et de regrouper plusieurs wagons isolés de différents transporteurs )" explique Jean-Baptiste Djebbari.
Enfin, selon Le Monde, "Matignon précise que ces 4,7 milliards du plan de relance n’intègrent pas d’éventuelles aides au secteur (recapitalisation, reprise de dette…). Notamment à la SNCF, qui a annoncé une perte de plus de 4 milliards en raison de la crise sanitaire, et qui sera aidée à hauteur de plusieurs milliards".
Par BFM Business