« Je suis une femme médecin noire et le racisme auquel je suis confrontée aux urgences détruit ma santé mentale »

 je-suis-une-femme-medecin-noire-et-le-racisme-auquel-je-suis-confrontee-aux-urgences-detruit-ma-sante-mentale 
Cette professionnelle est exténuée. Découvrez le témoignage de cette femme médecin noire qui en a plus qu’assez. « Le racisme auquel je suis confrontée nuit à ma santé mentale » confie-t-elle. Elle livre un témoignage bouleversant de son quotidien à l’hôpital.

Relayé par nos confrères du très célèbre site américain Women’s Health, le ras-le-bol de cette femme est émouvant. Et pour cause, dans les colonnes de ce magazine, elle confie son mal-être en tant qu’urgentiste qui subit quotidiennement le racisme.

Le médecin a vécu une consultation douloureuse

C’est en 2009 que cette médecin a subi sa première remarque de racisme.  Lors d’une séance avec un homme de 87 ans au demeurant aimable, elle raconte un propos qui lui a fait mal au cœur.  « Vous êtes une femme ? Vous êtes docteur ? Et vous êtes noire ? Vous devez être vraiment intelligente ! » s’est exclamé le patient. Un silence pesant s’est emparé de la pièce mais le docteur avait l’esprit emballé.

« M’a-t-il vraiment dit ça ? Que dois-je répondre ? Je dois être professionnelle et ne donner à personne dans cette salle aucune raison de croire aux stéréotypes de la femme noire en colère » a-t-elle pensé en son for intérieur. Le racisme est un fléau qui subsiste et peut avoir de nombreuses conséquences comme celle de séparer ce couple qui s’est retrouvé après 45 ans de séparation.

L’école de médecine ne prépare pas aux « moments comme celui-là »

Après cette introspection, la femme médecin a trouvé une réponse subtile à cette remarque raciste qu’elle a failli asséner à l’homme désobligeant. « J’ai étouffé un : « Oh vous savez, il y’a cette partie spéciale à l’hôpital, juste pour nous, les femmes noires ! ». Seulement, au lieu de contre-attaquer elle a simplement demandé au patient de quoi il souffrait pour pouvoir l’ausculter.

Le docteur Tascha Feaster regrette que l’école de médecine ne prépare pas aux « moments comme celui-là » et qu’ils n’expliquent pas les conséquences mentales qui en découlent. Aujourd’hui, les mentalités évoluent pour contrer le fléau que constitue le racisme.  Suite à la mort de George Floyd, un homme noir tué par un policier, le célèbre acteur Omar Sy déclare qu’il faut dénoncer l’injustice. Mais comme Tascha Feaster, de nombreuses personnes souffrent encore de discriminations raciales.

La femme médecin vit un quotidien accablant

La femme médecin parle d’un quotidien éprouvant dans le service d’urgences. En plus d’affronter la lourde charge horaire, les morts, l’annonce des décès aux familles, elle fait face quasi-quotidiennement au racisme et aux clichés concernant sa communauté.

Pour l’illustrer, elle donne un exemple accablant : « Une des infirmières blanches était sur le point de toucher mes tresses sans ma permission. ». Heureusement, une autre infirmière l’en a empêchée en lui expliquant qu’il était incorrect de toucher les cheveux de quelqu’un sans lui demander la permission.

« Alors, puis-je toucher vos cheveux ? »

La professionnelle de santé explique que chaque jour elle essaye des styles différents dans ses cheveux. Quelquefois, elle porte une perruque avant de garder ses cheveux naturels. L’essentiel du temps, elle porte des tresses. En revenant sur l’anecdote de ces dernières, elle relate la réponse de l’infirmière. « Oh, je suis désolée, je ne savais pas ça. Alors, puis-je toucher vos cheveux ? » a-t-elle persisté. Chose à laquelle le docteur a répondu : « Non, cela conclut notre leçon sur la sensibilité culturelle pour aujourd’hui. »

Pour sensibiliser les autres à son quotidien, la femme a publié ce témoignage sur Instagram. Pour cause, il est essentiel d’éveiller les consciences sur l’importance d’accepter l’autre dans sa différence. Suite à l’affaire George Floyd qui a choqué le monde entier, un policier noir a également envoyé un message bouleversant à lire par tous.

Le Docteur Tiersen a également ajouté que la pandémie a amplifié ces réactions racistes. « Je traite également régulièrement des patients pour un virus mortel qui affecte de manière disproportionnée les personnes qui me ressemblent » témoigne-t-elle.

Quelles sont les conséquences du racisme ?

Ceux qui subissent le racisme en font généralement l’expérience dès les débuts de leur socialisation, à l’école. Leurs conséquences sont nombreuses mais la plus dangereuse est l’auto-marginalisation qui peut mener à un communautarisme agressif.

Cette discrimination entraîne une détresse, un sentiment de rejet, une dévalorisation, une insécurité, une méfiance et une baisse de l’estime de soi. Toutes ces émotions peuvent à un jeune âge pousser à l’échec scolaire ou encore au décrochage.