Le changement climatique serait la principale menace pour les pays développés

Le changement climatique représente la principale menace pour les pays développés 
Une enquête auprès de 14 pays avancés montre que le changement climatique est considéré comme la
principale menace mondiale, devant le risque de propagation de maladies infectieuses.
Dans des enquêtes précédentes menées en 2013, 2016, 2017 et 2018 parfois auprès d’un plus grand nombre de pays, le changement climatique et le terrorisme – sous la forme de l’État islamique (EI) ou des groupes extrémistes islamiques en général – étaient alors perçues comme les principales menaces.
Ce centre de réflexion américain indépendant, basé à Washington, a cette fois interrogé du 10 juin au 3 août quelque 14 276 adultes vivant aux États-Unis, Canada, Danemark, Pays-Bas, Japon, en Belgique, France, Allemagne, Italie, Espagne, Suède, Royaume-Uni, Australie et Corée du Sud.
« Dans une année où la pandémie de Covid-19 a dominé les manchettes de l’actualité à travers le monde, il n’est peut-être pas surprenant de découvrir que la majorité des 14 pays interrogés cet été (69 %) considèrent la propagation des maladies infectieuses comme une menace majeure pour leur pays », juste derrière le risque climatique (70 %), écrivent les auteurs de cette enquête.

La propagation de maladies, principale menace pour les Etats-Unis

Plus surprenant, en revanche, les pays européens inclus dans cette enquête placent le changement climatique bien avant le risque de propagation des maladies : à hauteur de 83 % pour la France, l’Italie et l’Espagne.
Les États-Unis placent, eux, le risque de propagation de maladies en premier, à hauteur de 78 %. La conjoncture économique mondiale et les cyberattaques ont également été citées parmi les principales menaces.
Dans cette dernière édition, deux pays, le Danemark et l’Australie placent même les cyberattaques comme la principale menace pour leur pays.

De plus en plus d’inquiétude

S’agissant de l’économie mondiale, en récession à cause de la pandémie de Covid-19, les inquiétudes ont « considérablement augmenté dans la plupart des pays depuis la dernière question posée en 2018 », ajoutent les auteurs. Une majorité de personnes (58 %) décrivent la situation de l’économie mondiale comme une menace « majeure ».
Dans presque tous les pays où la question avait déjà été posée en 2018, la part des personnes qui se sentent menacées par la situation économique mondiale a augmenté d’au moins 10 points de pourcentage.
Ce changement a été plus prononcé au Royaume-Uni, où 65 % affirment désormais que l’état de l’économie mondiale est une menace majeure, contre 41 % qui étaient de cet avis il y a deux ans, soit +24 points de pourcentage. Même tendance au Japon (+22 points), qui a connu sa plus forte baisse jamais enregistrée en produit intérieur brut, et en France (+21 points), où le PIB s’est contracté de 13,8 % au deuxième trimestre 2020.
Par  Ouest-France Avec AFP