Liban: un mois après, des militaires français mobilisés pour remettre le port de Beyrouth en état

Un hélicoptère italien à Beyrouth, le 31 août 2020. 
Des militaires français ont été déployés pour prêter main forte aux troupes libanaises.

Près d'un mois après l'explosion survenue le 4 août sur le port de Beyrouth, qui a fait au moins 188 morts et plus de 6500 blessés, Emmanuel Macron effectue une deuxième visite dans la capitale libanaise, où la France apporte son aide à la reconstruction.
Depuis la mi-août, des militaires français sont à pied d'œuvre pour aider les troupes libanaises à remettre le port en état.

Des dégâts colossaux

"L'ampleur des dégâts suite à cette explosion du 4 août est colossale", rappelle le colonel Antoine de La Bardonnie, du 2e régiment étranger de génie, au micro de BFMTV.
Sur place, outre "les difficultés inhérentes à tout chantier de travaux lourds", note le gradé, les forces françaises doivent composer avec les conditions climatiques difficiles, notamment liées aux fortes chaleurs et à l'humidité tenace.
Pour ces raisons, certaines tâches ne peuvent être effectuées au cours de la journée, comme la découpe des matériaux, à laquelle les militaires procèdent "plutôt le soir après 17 heures et jusqu'à minuit, 1 heure du matin", indique Antoine de La Bardonnie.

Composer avec le fonctionnement du port

"Les difficultés, c'est également la sécurité sur le chantier, puisque le port continue à fonctionner. Il y a toujours des camions civils qui viennent et puis également des véhicules, des personnels qui ont perdu beaucoup de marchandises ici, des Libanais qui essayent de les récupérer", poursuit-il.
Cette phase de déblaiement devrait durer encore une quinzaine de jours. Au-delà, l'objectif sera de remettre le port pleinement en fonction, même si certaines zones restent fermées, comme celle autour des silos où l'explosion a eu lieu, en raison de l'enquête en cours.
Par BFMTV