Philippe Labro – Élection américaine J - 39 : les démocrates dans l'embarras

  
Quelques jours après le décès de Ruth Bader Ginsburg (87 ans), doyenne de la Cour suprême et icône de la gauche américaine, la campagne pour l'élection présidentielle a pris une nouvelle tournure aux États-Unis. En effet, l'identité de son successeur est désormais au c?ur de la bataille électorale dans le pays. Et pour préserver la majorité conservatrice au sein de la Cour suprême, Donald J. Trump veut remplacer la juge disparue avant l'élection du 3 novembre.

Pour ce faire, « Trump a évidemment choisi une femme conservatrice, et cette femme pourrait être la juge Amy Coney Barrett », avance Philippe Labro. Originaire de Louisiane, la magistrate est mère de sept enfants (dont deux adoptés). Connue pour ses positions très conservatrices, la quadragénaire (48 ans) ne cache pas le rôle de la religion dans sa vie. Une nomination qui pourrait mettre les démocrates dans l'embarras, puisque comme l'analyse l'écrivain : « C'est une femme, elle est catholique. Ils ne pourront pas trop la critiquer. C'est une aubaine pour Trump et sa stratégie. »

D'autant que cette nomination est éminemment politique et devrait servir prochainement les intérêts du président américain. « Quand il y aura ? et il y aura ? les controverses des résultats à partir du 4 novembre, cette Cour pourra et devra peut-être trancher en faveur de Trump », explique Philippe Labro. « Nous entrons dans la zone rouge : le mois d'octobre. Donald J. Trump ne cédera pas. Ça va être terrible ! »
Par Le Point