Pourquoi TikTok court le risque de disparaître mi-novembre

Le réseau social doit être revendu à un acteur américain, sous peine d'être exclu des magasins
d’applications d’Apple et Google. Pékin vient de compliquer les conditions de vente de l’entreprise.
TikTok, et ses centaines de millions d'utilisateurs réguliers, se trouvent depuis plusieurs semaines au cœur d'un bras de fer inédit entre les Etats-Unis et la Chine. Et, alors que Pékin était jusqu'à présent en retrait, le gouvernement chinois a tout récemment fait une annonce qui écarte encore un peu plus toute hypothèse d'apaisement entre les deux grandes puissances.

Une vente compromise

Ce vendredi, et comme le rapporte Nikkei Asian Review, le ministère du Commerce chinois est en effet venu inclure certaines technologies d'intelligence artificielle à une liste de restriction de ses exportations. Parmi elles, des outils de "recommandations de contenu personnalisé basées sur l'analyse des données", à la manière de ceux proposés par TikTok, et qui ont d'ailleurs fait son succès. C'est par ailleurs la première fois depuis 2008 que la Chine modifie la liste des technologies soumises à des restrictions ou interdictions d'exportation, notent Les Echos.
Si TikTok n'est pas explicitement mentionné dans cette liste, une telle initiative pourrait venir grandement compromettre la revente de son entreprise-mère, ByteDance, à un acteur étranger. Or, Donald Trump en a fait la condition sine qua non pour que l'application ne soit pas bannie des magasins d'applications d'Apple et Google, et donc de milliards d'appareils iOS et Android à travers le monde.

La date butoir du rachat a dans un premier temps été fixée au 15 septembre, avant d'être repoussée au 12 novembre. Le président américain invoque pour justifier cette opération les menaces que ferait planer l'application sur la "sécurité nationale", soupçons d'espionnage à l'appui. Par ailleurs, et comme le relève l'AFP, Bytedance a fait part ce dimanche de sa volonté de "respecter strictement" les nouvelles règles d'exportation de la Chine. Et donc de passer par des procédures d'agrément renforcées.
Plusieurs acteurs américains se sont d'ores et déjà positionnés pour le rachat des activités de TikTok, aux Etats-Unis comme sur plusieurs autres marchés. Microsoft, mais aussi un consortium regroupant la société technologique Oracle et le géant de la grande distribution Walmart comptent déjà parmi eux. Ce vendredi, Triller, concurrent américain direct mais bien moins populaire que TikTok, a annoncé avoir fait une offre de 20 milliards de dollars pour acquérir le convoité service.
Sur le même sujet
TikTok, combiné à sa version chinoise, Douyin, est l'une des applications les plus populaires au monde, avec plus de 2 milliards de téléchargements dans le monde en avril, selon Sensor Tower.
Elsa Trujillo Journaliste 
Par BFM Tech