Allemagne : il se voit refuser la nationalité car il n'a pas voulu serrer la main d'une femme

  
Un tribunal allemand a décidé, vendredi 16 octobre, de ne pas octroyer la nationalité allemande à un
Libanais de 40 ans, qui avait refusé de serrer la main d'une femme.

L'homme, musulman et médecin dans le civil, avait pourtant réussi les tests préalables. En revanche, lors de la cérémonie de naturalisation en 2015, il avait refusé de serrer la main de la représentante de l'Etat qui devait lui remettre son certificat de nationalité allemande.

C'est pourquoi, en pleine cérémonie, la fonctionnaire a donc décidé de ne pas lui remettre son certificat et a rejeté sa demande.

Présent sur le territoire allemand depuis 2002, l'individu a ensuite admis qu'il refusait de serrer la main des femmes pour des raisons religieuses.

Les femmes : «un danger de tentation sexuelle»

Selon le compte-rendu établi par le tribunal administratif du Bade-Wurtemberg (VGH) rendu vendredi, l'individu a indiqué qu'il considérait les femmes comme «un danger de tentation sexuelle».

Ce faisant, les autorités allemandes ont statué sur une incompatibilité de citoyenneté au motif d'une «conception fondamentaliste [de la religion]» et «d'un rejet des conditions de vie allemandes».

Pour sa défense, le Libanais avait soutenu qu'il avait promis à son épouse de ne pas serrer la main d'une autre femme, sans convaincre le tribunal.

Une valeur juridique de la poignée de main

Le juge a par ailleurs conclu que la poignée de main à en outre une portée juridique, en ce qu'elle symbolise la conclusion d'un contrat.

«La poignée de main est profondément enracinée dans la vie sociale, culturelle et juridique, façonnant la manière dont nous vivons ensemble», a résumé le magistrat.

Le débouté peut néanmoins encore faire appel de la décision du juge devant le Tribunal administratif fédéral.

Par CNEWS