Cameroun: Des hommes armés kidnappent sept étudiants du PCHS de Bamenda dans le Nord-Ouest

 
Plus d'une demi-douzaine d'élèves du Progressive Comprehensive High School (PCHS) Bamenda dans

la région du Nord-Ouest du Cameroun sont aux mains de ravisseurs depuis le vendredi 23 octobre 2020.

Une source fiable à Bamenda a déclaré à Mimi Mefo Info que seize étudiants de PCHS Bamenda avaient été enlevés alors qu'ils rentraient chez eux par des individus armés. Les étudiants ont tous été emmenés dans un lieu non divulgué, a appris MMI.

La mère de l'une des victimes a déclaré à Mimi Mefo Info lors d'un entretien téléphonique ce mardi 27 octobre que 10 des seize étudiants kidnappés avaient été libérés après le paiement d'une rançon.

S'exprimant sur la base de l'anonymat, elle dit: «Les ravisseurs m'ont demandé de payer la somme de sept cent cinquante mille francs. Je n'en avais pas donc je les ai suppliés et j'ai réussi à réunir la somme de trois cent mille francs. C'est ainsi que mon fils a été libéré vers 16 heures le samedi 24 octobre 2020 ».

Notre informatrice ajoute que son fils, aujourd'hui ex otage, est actuellement à l'hôpital. «… Je l'ai emmené à l'hôpital pour que les médecins puissent chasser les drogues dures que les ravisseurs l'ont forcé à consommer. Pas seulement lui, mais tous les élèves qui ont été emmenés », dit-elle.

Elle explique que les ravisseurs l'ont avertie de ne pas envoyer le fils à l'école «tant que le gouvernement n'a pas résolu la crise anglophone».

L'enfant a été emmené le long de la route menant au quartier Ntarkah de la sous-division Bamenda 3 alors qu'il rentrait de l'école à la maison. Certains habitants de Bamenda disent que le quartier est réputé pour accueillir des criminels endurcis et des garçons qui se battent pour la restauration de l'État d'Ambazonie.

Réagissant à l'information, l'administration du Progressive Comprehensive High School de Bamenda a écarté les informations les décrivant comme de fausses nouvelles. Contacté au téléphone, Ndoumu Polycarpe, le maître de discipline de l'école dit; «Les informations sont fausses. Tous nos étudiants sont en phase avec les cours qui se déroulent bien. Nous menons un appel de rôle tous les jours et tous les étudiants sont présents. Cela doit être un stratagème de nos ennemis pour ternir l'image de l'école ».

L'administrateur de l'école applaudit l'opération Bamenda propre. «Depuis le début de l'opération, il est rare d'entendre que des personnes ont été kidnappées. Notre école est bien sécurisée, raison pour laquelle nous n'avons pas enregistré de tels événements ».

Ndoumu Polycarp ajoute qu'aucun parent ou tuteur ne s'est plaint de cela à l'administration de l'école, concluant ainsi que l'information n'est pas fondée.

Par Mbatho Ntan

Source: Mimi Mefo