Cameroun: La BAS traque Brenda Biya à Paris et localise son domicile

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes assises
La BAS et les AMAZONES de BOBBI TANAP traquent Brenda Biya à Paris.

Logée dans une suite chic dans l’un des hôtels les plus chers au monde, le Plaza Athénée, situé au 25 Avenue Montaigne, la fille du dictateur se le coulait douce et passait du bon temps lorsqu’elle a reçu un appel de la réception lui indiquant qu’elle avait de la visite des membres de la famille. Brenda hésite et exige à avoir les noms des visiteurs. Les Amazones balancent deux noms au hasard. Brenda déclare ne pas les connaître et refuse de descendre

La BAS et les Amazones étaient aux trousses de Brenda depuis que sa présence était signalée à Paris. En prenant en filature le véhicule de l’ambassade du Cameroun mise à sa disposition avec chauffeur et gardes de corps, ils ont pu repérer où elle se terrait et ont décidé de lancer une operation sur cet hôtel de luxe.

La direction de l’hôtel, qui a reconnu Calibri, prise de panique, a juré ne pas savoir qu’elle était la fille de Paul Biya. La BAS a donné 48 h à l’hôtel pour la faire partir et ce délai expire ce vendredi. Un raid se prépare sur cet hôtel si elle n’a pas vidé les lieux d’ici la

Il y en a qui vont se prendre de chagrin parce que la BAS a osé traquer “un enfant”, qui n’a pas demandé à naître fille de président. Mais, ils se taisent comme des carpes quand Mr Biya arrête et torture les enfants des autres. Mr Biya fait arrêter jusqu’aux femmes enceintes. Son armée exécute des bébés aux dos de leurs mères. Ses amis volent des bébés dans des hôpitaux. Des centaines de jeunes, plus jeunes que Brenda, sont en ce moment détenus dans des cellules infestées partout au pays, parce qu’ils ont marché pour demander que les choses changent. L’histoire de “on attaque pas les enfants “, c’est terminé croyez moi.

Cette fille très arrogante a passé des semaines à l’hôtel Intercontinental à Genève. Elle a pris des photos devant cet hôtel qu’elle a postées pour narguer les Amazones et la BAS. On l’a laissée faire. Qu’elle vienne à Paris dilapider ainsi l’argent du contribuable au nez et à la barbe de la BAS, c’est accepter de se jeter dans la gueule du loup et cela a des conséquences

Tant que Biya et son régime arrêtent et torturent les enfants au Cameroun, ses propres enfants et ceux de ses ministres ne seront plus les bienvenus en Europe. L’équilibre de la terreur fait régner la paix

Par Brice Nitcheu

L’image contient peut-être : 1 personne


L’image contient peut-être : personnes assises, salon, table et intérieur

L’image contient peut-être : voiture, arbre et plein air

VIDEO