Brigitte Macron : d’où vient sa sublime garde-robe et qui la paye ?

  
La Première dame se distingue depuis mai 2017 par un style très structuré, qui oscille entre prestige et
ordinaire savamment porté. Dans ses colonnes, VSD tire au clair les griffes qui l'habillent. Et comment elle obtient ses tenues officielles.

Elle a résolument changé le statut de Première dame. Brigitte Macron, en prenant à coeur son rôle au côté de son mari et président de la République, s'est armée d'une équipe de collaborateurs et d'un plan de bataille qui lui confère une vraie étiquette, comme jamais auparavant. Investie dans plusieurs causes, notamment la santé, l'éducation scolaire et le changement climatique, elle dispose carrément d'un agenda public où sont mentionnés ses déplacements à venir. Une façon de faire corps avec Emmanuel Macron, de l'Elysée aux confins de la Lituanie. Et avec ce travail à temps plein se joint la volonté de cultiver une image à cheval entre le classe et le populaire. Voilà pourquoi les looks de l'intéressée ne laissent rien au hasard et sont aussi souvent scrutés. Même quand elle porte un masque, elle ne choisit pas n'importe lequel. Une question de goût, mais aussi et surtout d'identité. Un jour en trench crème débordant sur une jupe taillée sur-mesure, le lendemain en jean, baskets et veston plus passe-partout, elle s'adapte, joue avec les gens qu'elle rencontre. Pour autant, sa garde robe reste extrêmement bien fournie. Et pour cause : les grandes maisons se mettre en quatre pour Brigitte Macron.

Louis Vuitton et Dior avant tout

Comme l'explique justement le magazine VSD dans son édition en kiosque, elle ne jure que par deux griffes principales. La première est Louis Vuitton, et cela ne doit rien au hasard. En plus du devoir d'excellence et la réputation de la maison qui colle à son besoin de prestige, la Première dame entretient des liens étroits avec la famille Arnault, qui en est propriétaire. Celle dont le célèbre Karl Lagerfeld clamait qu'elle rayonnait avec sa silhouette très filiforme (il faut dire qu'elle fait du sport et porte une attention particulière à ce qu'elle mange !) et ses longues jambes - "les plus belles de Paris" - est aussi une aficionado de la marque Dior. Mais elle ne débourserait pas l'ombre d'un euro pour les tenues de cette vitrine de la haute couture. "Elle se les fait prêter, et les rend 'toujours'", révèlent nos confrères, en s'appuyant sur les propres dires de la direction de Dior. C'est d'ailleurs chez ce même fournisseur qu'elle se procurerait ses parfums. Preuve que la fidélité se vante à tous les étages.

Elle reste une "cliente comme les autres"

Mais n'allez pas croire que tout ce qu'elle porte lors de ses sorties officielles ou diners diplomatiques est offert... puis repris. Brigitte Macron fait aussi ses emplettes, et ne dispose d'aucun budget d'Etat pour cela car il n'existe pas de frais de représentation. On peut ainsi lire : "Il n'est pas rare de la croiser rue Saint-Dominique, dans la boutique Acquaverde, justement, comme n'importe quelle cliente. 'Nous le lui avons jamais envoyé de pièces gracieusement..', précise Judith Roche, créatrice et dirigeante de la marque". Et son cabinet de préciser : "Si elle continue d'acheter des vêtements, le rythme des déplacements fait qu'elle a besoin de faire appel à des couturiers. Ce sont toujours les marques qui viennent lui proposer des vêtements, elle ne fait aucune demande". Voilà qui est clair.