Corée du Nord : démonstration de force lors d’un défilé militaire géant à Pyongyang

Extrait vidéo du discours de Kim Jong-un à Pyongyang, le 10 octobre. 
Kim Jong-un a affirmé samedi qu’il continuerait de renforcer son armée. Un missile balistique

intercontinental a été montré lors de ce défilé.  

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a assuré, samedi 10 octobre, qu’il continuerait de renforcer son armée « à des fins d’autodéfense et de dissuasion », lors d’un défilé militaire géant au cours duquel Pyongyang a fait étalage de ses dernières technologies de défense.

Le défilé, organisé tôt samedi matin et diffusé en différé, a été « attentivement » suivi par les services de renseignement sud-coréens et américains. Contrairement à de précédents défilés, aucun média étranger n’avait été invité cette année, et de nombreuses ambassades étant fermées en raison des restrictions liées au coronavirus, le nombre d’observateurs étrangers était limité.

Un missile balistique intercontinental a été montré lors du défilé militaire nord-coréen (image issue de la télévision officielle nord-coréenne).

La télévision d’Etat KCTV a montré des escadrons de soldats armés et des véhicules alignés dans les rues menant à la place Kim Il-sung, à Pyongyang, mais aussi des armes lourdes, des missiles tractés par un véhicule à onze essieux, dont, selon des analystes militaires, un missile balistique intercontinental (ICBM) géant.

Ankit Panda, expert de la Federation of American Scientists, une ONG scrutant les risques liés au nucléaire, a estimé sur Twitter qu’il s’agissait du « plus gros missile mobile à combustion liquide jamais vu à ce jour ».

« Pas une seule personne » atteinte par le coronavirus

Plan de la parade militaire sur la place Kim Il-sung, diffusée par la télévision nord-coréenne KCTV.

Aucun des participants au défilé et des personnes présentes dans le public ne portaient de masque, mais il y avait tout de même moins de monde que les années précédentes sur la place Kim II-sung. Kim Jong-un a assuré que « pas une seule personne » n’était atteinte par le nouveau coronavirus en Corée du Nord, alors même que la pandémie a touché le monde entier. Il a souhaité « une bonne santé à tous les gens à travers le monde qui combattent les maux » du Covid-19, en pensant peut-être au président américain, Donald Trump, testé positif, et qui a récemment été hospitalisé.

Par Le Monde