Covid-19 : Didier Raoult pète les plombs et attaque les mesures du gouvernement

 Covid-19 
À l’heure où les décisions d’Emmanuel Macron sont attendues avec impatience concernant de nouvelles restrictions, Didier Raoult dénonce à nouveau le pessimisme des Français. L’infectiologue qui fait polémique depuis l’apparition du Covid-19 était l’invité de David Pujadas ce mardi 27 octobre sur LCI. Selon lui, le pays est victime d’une “dramatisation perpétuelle”.

Si de nombreux experts estiment que la France est frappée de plein fouet par une recrudescence violente de cas de Covid-19, l’infectiologue marseillais estime quant à lui ne pas s’être trompé sur son évaluation de l’épidémie. Alors qu’il affirmait à plusieurs reprises que le virus allait probablement disparaître, le directeur de l’IHU de Marseille avait également minimisé les risques d’une deuxième vague. Pourtant, les chiffres records enregistrés ces derniers jours semblent aller à l’encontre de ses propos.

“Je ne suis pas Nostradamus”

C’est au micro du journaliste David Pujadas sur LCI que Didier Raoult réfute avoir fait des prédictions au sujet de l’épidémie. Pour le professeur, son diagnostic s’appuyait sur une réalité et non sur un sentiment. “Je ne suis pas Nostradamus”, se défend l’infectiologue. “On vient de sortir une publication en ligne sur toute la saison juillet-août dans laquelle la gravité est infiniment plus faible que celle que nous avions vu avant”, a-t-il indiqué.

Il ajoute par ailleurs : “Tout ce que je vous ai dit, je l’ai écrit, je l’ai publié et c’est vrai. Mais clairement, en juillet et août, il s’est passé quelque chose de radicalement différent de ce que nous avions, qui était incroyablement moins sévère. (…) Maintenant, nous sommes encore dans une autre situation que je n’avais pas prévue et donc celle-là a fait une courbe en cloche”, explique le professeur qui considère ainsi ne pas avoir fait d’erreur sur son évaluation de la situation. « Pourquoi croyez-vous qu’on m’écoute ? C’est parce que je dis toujours ce qui se passe au moment où ça se passe. Je ne fais pas de prédiction”, a-t-il souligné. “Je prends les gens qui prédisent pour des sorciers. (…) Quand les gens me demandent ce qui se passe, je commence toujours par dire je ne sais pas » déclare le médecin marseillais.

“Je ne vois pas de raison d’être pessimiste”

Alors qu’il accusait il y a quelques semaines les hôpitaux marseillais de diffuser des messages alarmistes, le Pr Raoult indique ne pas vouloir effrayer les gens et manier la peur à cette fin. A ses yeux, la France “vit une erreur dramatique qui est la dramatisation perpétuelle”. Il révèle ainsi être optimiste. “Qu’est-ce qu’on va suggérer ? Que tout le monde reste enfermé toute sa vie parce qu’il y a un virus ?”, poursuit l’infectiologue.

Par ailleurs, il précise que qu’il n’y a pas eu “d’explosion exponentielle”. “Il y a une augmentation exponentielle des cas”, a-t-il nuancé, mais “il n’y a pas une explosion exponentielle des hospitalisations en réanimation ni à l’hôpital. Ce n’est pas vrai” ajoute le professeur.

L’avis du Pr Raoult sur un potentiel confinement

Si la France attend impatiemment l’allocution d’Emmanuel Macron prévue ce mercredi 28 octobre à 20 heures, c’est parce qu’un potentiel reconfinement généralisé est plus que jamais d’actualité. Cette mesure redoutée pour des raisons économiques, sociales, éducatives ou encore culturelles pourrait représenter la seule solution viable pour freiner la progression de l’épidémie sur le territoire, comme le soulignait un conseiller de l’exécutif cité par Europe 1. Pour autant, le Pr Raoult ne pense pas que cette mesure soit efficace.

Interrogé par David Pujadas à ce sujet, il indique: “Autant je ne suis pas sûr que le confinement avait une efficacité, autant je pense que la fermeture des frontières en avait une”. L’infectiologue admet toutefois : “Je suis un scientifique donc j’ai trop d’interrogations pour prendre des décisions simples de nature sociale ».

Par santeplusmag.com